twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bénin : En 2018, le mobile money a enregistré plus de deux milliards de transactions financières

vendredi 12 juillet 2019

Au Bénin, l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep) vient de rendre public son rapport annuel d’activité pour le compte de l’année 2018. Il en ressort notamment la très bonne santé du secteur du mobile money dans le pays, qui a enregistré une croissance assez soutenue. Selon le régulateur, cette croissance est imputable à l’augmentation du nombre d’utilisateurs du service.

Au total, les transactions effectuées dans le pays en 2018 ont atteint 2 082 milliards de F CFA. Ce qui représente une progression de 5% comparé à l’année 2017 où le volume des transactions était de 1,97 milliards de F Cfa. De manière plus détaillée, on apprend de l’Arcep – Bénin que le nombre total de transactions effectuées via mobile money était de 202 millions en 2018, soit presque le double de l’année 2017 il n’était que de 105 millions.

Cette croissance du mobile money est une tendance générale en Afrique, où ce service représente en quelque sorte une alternative à la bancarisation classique dont le taux reste assez faible. En Côte d’Ivoire par exemple, l’Autorité de régulation des télécommunications estime dans son rapport annuel que le mobile money a généré 24,5 milliards FCFA de revenus, pour un volume de transaction quotidien de 17 milliards de F Cfa. La tendance se vérifie aussi au Cameroun où en 2017, le mobile money a enregistré une croissance de 110%, avec une progression de 288,96% du nombre de transactions.

Selon la GSMA dans son rapport 2017, le segment consacré à la monnaie électronique révèle que la valeur totale des transactions effectuées via ce canal a augmenté de 14,4% en Afrique subsaharienne, passant de 87 000 milliards FCFA en 2016 à 99 500 milliards FCFAen 2017. A l’origine de cette performance, trois pays principalement : Le Cameroun, la Côte d’Ivoire et le Ghana. Particulièrement en Afrique centrale, la tendance est nettement haussière, avec une croissance estimée à 72,6%, captant de fait une mobilisation de 600 milliards de FCFA via le mobile money.

Jephté Tchemedie

Source : Digital Business Africa, 12 juillet 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)