twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Beaucoup de pays africains s’intéressent au système de dédouanement "Gaïndé"

lundi 10 novembre 2008

Après le Kenya, beaucoup d’autres pays africains sont intéressés par le système informatique de dédouanement Gaïndé, a déclaré lundi à Saly Portudal, le directeur général des douanes sénégalaises, Jean-Jacques Armand Nanga.

’’Même si ce n’est pas un secret de polichinelle, le Togo est largement avancé dans l’acquisition du système +Orbus+ et veut présentement obtenir le système +Gaïndé+’’, a indiqué M. Nanga.

Il s’exprimait en marge de la cérémonie de lancement du 13-ème Forum du Centre des Nations unies pour la facilitation des procédures pour l’administration, le commerce et les transports (UN/CEFACT) qui prend fin vendredi.

Le système Gaïndé 2000 est bâti à partir du noyau du système GAINDE et mis en exploitation depuis janvier 1990, sur la base de quatre principes essentiels de conception tendant à avoir un système plus communiquant pour l’usager.

Il offre à l’utilisateur une disponibilité du système à 100%, lui permet également de disposer d’un système d’utilisation facile, avec de faibles coûts de maintenance, de pouvoir gérer des données intègres tout en garantissant, chaque fois que de besoin, le niveau de confidentialité requis.

A cela, souligne M. Nanga, s’ajoute le module ‘’Chorus qui, aussi, est en train d’être expérimenté.

‘’Ce modèle ++Chorus++, permet aux usagers de régler les droits et taxes dus en ligne, (par internet : ndlr), une fois après avoir liquidé le droit à partir de leur poste de travail, sans avoir à se déplacer et d’aller faire de longues queues au niveau du Trésor public’’, a confié Jean-Jacques Armand Nanga.

Il a précisé que cela a été réalisé par le GIE Gaïndé 2000, l’administration des Douanes et celle du Trésor public, avec les outils techniques d’une autre société qui est venue apporter son concours.

(Source : APS, 11 novembre 2008)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)