twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 237 Avril 2019

mardi 30 avril 2019

Sommaire

Éditorial

Actualités

Politique

Projets

Rendez-vous

Editorial

Mettre l’économie numérique au cœur des politiques publiques pour amorcer l’émergence

Au cours de ces vingt dernières années, le paysage de ce que l’on appelle actuellement l’économie numérique a profondément changé. A ces débuts, l’on a beaucoup épilogué pour savoir s’il s’agissait d’une simple évolution ou bien d’une véritable révolution. A la lumière de ce qui se fait aujourd’hui, on peut dire que les tenants de la seconde thèse ont eu raison sur les premiers puisque nous vivons désormais à l’ère de la « disruption ». Le moteur principal de ce phénomène a été la numérisation d’un ensemble de procédés qui ont donné naissance à de nouveaux concepts. C’est ainsi qu’à la fin des années 90 sont apparues les « autoroutes de l’information », aujourd’hui disparues du champ lexical, et avec elles les « nouvelles technologies de l’information et de la communication » (NTIC). Celles-ci ont également disparues du vocabulaire usuel pour laisser la place aux « technologies de l’information et de la communication » (TIC) qui elles-mêmes cèdent le terrain à l’intelligence artificielle (IA) et l’Internet des Objets (IoT) qui sont en train de reconfigurer la désignation de cet environnement polymorphe et en perpétuelle mutation. Ces changements ont influé sur la dénomination des départements ministériels en charge du secteur. A la fin des années 90, le « Ministère de la Communication » avait succédé au « Ministère de l’Information » dont l’objet principal était la gestion de la presse nationale même si le développement des infrastructures avait été pris en compte suite à la création de la Société nationale des télécommunications du Sénégal (SONATEL). En février 2001, avec l’arrivée au pouvoir d’Abdoulaye Wade, un premier changement significatif surviendra avec la mise en place d’un « Ministère de la Communication et des Nouvelles technologies », traduisant la volonté de prendre en charge cette problématique alors naissante. Après une disparition de l’organigramme gouvernemental entre 2001 et 2003 et de multiples restructuration, un « Ministère des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication » vit le jour, marquant l’importance croissante des télécommunications qui feront partie intégrante de l’appellation de quasiment tous les ministères pendant quinze ans. Entre 2001 et 2012, les appellations nouvelles technologies, nouvelles technologies de l’information et de la communication, TIC et NTIC figureront également dans les diverses dénominations du ministère symbolisant le rôle désormais déterminant des applications numériques ainsi que la naissance d’un écosystème du numérique au Sénégal. En juillet 2012 les autorités créeront même un Ministère de la Communication et de l’Economie numérique suivi en février 2014, d’une éphémère Direction générale de l’Economie numérique qui sera supprimée en juillet 2014 pour laisser la place à une simple Direction de la Promotion de l’Économie numérique et des Partenariats En septembre 2017, le département verra à nouveau la notion d’économie numérique figurer dans sa dénomination et deviendra Ministère de la Communication, des télécommunications et de l’Economie numérique. Finalement, en avril 2019, avec la constitution du premier gouvernement du second mandat du Président Macky Sall, l’économie numérique s’imposera avec la création d’un Ministère de l’Economie numérique et des Télécommunications qui assurera pour la première fois la tutelle de l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE). Comme on le voit, le fronton du ministère en charge des TIC a souvent changé de libellé et plus d’une douzaine de ministres s’y sont succédés depuis 2000, dont certains découvraient un environnement nouveau et complexe qu’ils avaient la charge de piloter. De nombreux séminaires se sont tenus, de multiples plans ont été élaborés et des visions déclinées mais il n’en demeure pas moins que ni les besoins immenses du pays en matière de solutions basées sur les TIC pour soutenir le développement des secteurs stratégiques de l’économie, ni le grand potentiel qu’il recèle en termes de capacité d’innovation et de créativité n’ont permis de donner naissance à une véritable industrie du savoir et des services. Dans l’indifférence, quelques startups peinent à se frayer laborieusement un chemin tandis que de multiples talents se perdent dans une fuite de « cerveaux » de plus en plus intense. C’est dire qu’au-delà des incantations, il faut souhaiter que les politiques publiques mettent désormais véritablement l’économie numérique parmi les priorités de leurs préoccupations afin que nous puissions tirer profit de toutes les opportunités qu’elles peuvent offrir à la société qui en a tant besoin pour amorcer son émergence.

Amadou Top
Président d’OSIRIS

Actualités

Lancement de la plateforme de paiement électronique « Sunu CMU »

Le 30 avril 2019, l’Agence de la Couverture Maladie Universelle (CMU) a procédé au lancement officiel de la plateforme de paiement électronique dénommée « Sunu CMU » qui était déjà opérationnelle. Plateforme de collecte électronique des cotisations et de financement participatif de la CMU, la plateforme « Sunu CMU » devrait contribuer à réduire le coût des dépenses liées à l’extension de la couverture santé et apporter plus d’efficacité, plus de transparence, plus de traçabilité et plus de redevabilité. En effet, la plateforme « Sunu CMU » est un module du Système d’information de gestion intégré de la CMU (SigiCMU), qui est un outil de pilotage devant permettre de traiter à temps réel des opérations d’enrôlement dans les mutuelles de santé, de facturation au niveau des structures de santé, mais aussi de garantir le ciblage des bénéficiaires, d’assurer l’effectivité des prestations et de lutter contre la fraude.

Sunu CMU : http://www.sunucmu.com/

SONATEL acquiert le fournisseur d’accès Internet gambien XOOM Wireless

Le 29 avril 2019, SONATEL a rendu public la signature d’un accord pour l’acquisition de 91,6% de XOOM Wireless, détenteur d’une licence de fournisseur d’accès Internet (FAI) en Gambie. Cette acquisition s’est faite en partenariat avec Téranga Capital qui a pris une participation minoritaire dans le capital de la société. Cette acquisition est cependant soumise à l’approbation des autorités gambiennes.

SONATEL : http://www.sonatel.com/
XOOM Wireless : http://xoom-wireless.com/

Résultats du concours Huawei ICT Competition

A l’issue de trois mois de compétition, Mouhamed Ndiaye de l’Ecole polytechnique de Thiès (EPT), Mouhamadou Alimou Diallo de l’Institut supérieur d’informatique (ISI) et Thimothée Dansou de l’Ecole supérieure multinationale des télécommunications (ESMT) sont respectivement arrivés en tête du concours Huawei ICT Competition et iront représenter le Sénégal à la phase finale qui se déroulera à Shenzhen (Chine). Le premier a obtenu 985 points sur 1000 tandis que les deux autres ont obtenus chacun 980 points sur 1000. Organisée par Huawei, leader mondial des télécommunications en collaboration avec les établissements d’enseignement supérieur publics et privés délivrant des formations dans le domaine de l’informatique, cette compétition qui vise à promouvoir la certification dans tous les domaines des TIC pour les techniciens d’infrastructures réseaux, les développeurs, etc.

Gaindé 2000 a procédé au lancement de la plateforme « Orbus Link Comptable »

Le 17 avril 2019, Gaindé 2000, un des partenaires fournisseurs de signatures électroniques agréés par l’Ordre national des experts comptables et comptables agréés (ONECCA) a procédé au lancement de la plateforme « Orbus Link Comptable », application permettant de faciliter la visualisation de la signature électronique des états financiers par toutes les parties prenantes. La réalisation de cette application s’inscrit dans le sillage de la décision prise par l’Etat de rendre obligatoire le visa des états financiers.

Gaindé 2000 : https://www.gainde2000.com/
ONECCA : https://www.onecca.org/

Lancement de la stratégie à l’export des technologies de l’information

Le 16 avril 2019, à l’occasion du Salon International des Professionnels de l’Economie Numérique (SIPEN) 2019, il a été procédé au lancement officiel de la stratégie à l’export des technologies de l’information et l’externalisation des processus métiers (IT/BPO). Ce lancement est l’aboutissement d’une consultation publique, associant les secteurs public et privé, menée depuis mai 2018 et qui a permis d’élaborer cette stratégie qui s’articule avec la stratégie Sénégal numérique 2025. Son objectif principal est de positionner le Sénégal comme un leader africain dans le commerce des services numériques orientée à l’export.

Saer Kébé condamné à trois de prison après quatre années de détention préventive

Arrêté depuis 2015 pour apologie du terrorisme, et menace de terrorisme, Saer Kébé a finalement été condamné à trois mois avec sursis pour le délit de menace de terrorisme par la chambre criminelle du Tribunal de Dakar le 10 avril 2019. Pour mémoire, Saer avait posté un message de menace sur les pages Facebook de l’Ambassade des Etats Unis et d’Israël déclarant « Nous préparons des attentats contre l’ambassade d’Israël au Sénégal et l’ambassade des États Unis. Vous subirez de lourdes pertes ».

Le Sénégal primé deux fois à l’édition 2019 du Global Education-Exchange

Le Sénégal qui a pris part à l’édition 2019 du Global Education-Exchange, événement centré autour de l’innovation dans le secteur éducatif créée avec le soutien de Microsoft, qui s’est déroulée du 2 au 4 avril à Paris (France), a remporté deux prix. Le premier l’a été dans la catégorie Créativité avec Aminata Lô Badiane, institutrice en service au Centre régional de formation des personnels de l’éducation (CRFPE) de Rufisque) et le second dans la catégorie Innovation avec Amadou Yacine Diatta, professeur de sciences physiques au Lycée scientifique d’Excellence de Diourbel.

Ministère de l’Education nationale : http://www.education.gouv.sn/

Politique

Tontama Charles Millogo, Président de l’ARCEP, porté à la tête de l’ARTAO

A l’issue des travaux de la 16ème Assemblée générale l’Association des régulateurs de télécommunications de l’Afrique de l’Ouest (ARTAO) qui se sont déroulés les 25 et 26 avril 2019 à Ouagadougou (Burkina Faso), Tontama Charles Millogo, Président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) du Burkina, a été porté à la tête de l’ARTAO.

ARTAO : https://watra.org/

L’ADIE passe sous la tutelle du Ministère de l’Economie numérique

Suite à la signature du Décret n° 2019-769 du 8 avril 2019 portant répartition des services de l’Etat et du contrôle des établissements publics, des sociétés nationales et des sociétés à participation publique entre la Présidence de la République, la Primature et les ministères, l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE), précédemment sous la tutelle du Ministère de la Promotion des Investissements, des Partenariats et du Développement des Téléservices de l’Etat qui a disparu de l’organigramme gouvernemental, est désormais placée sous la tutelle du Ministère de l’Economie numérique et des Télécommunications.

Gouvernement du Sénégal : http://www.gouv.sn/

Ndèye Tické Ndiaye Diop nommée Ministre de l’Economie numérique

Suite à l’adoption du Décret n° 2019-762 du 7 avril 2019 fixant la composition du Gouvernement, Mme Ndèye Tické Ndiaye Diop a été nommée Ministre de l’Economie numérique et des Télécommunications, occupant le 32ème rang par ordre protocolaire, juste avant les trois Secrétaires d’Etat qui font partie du Gouvernement.

Gouvernement du Sénégal : http://www.gouv.sn/

Abdoulaye Diop nommé Ministre de la Culture et de la Communication

Suite à l’adoption du Décret n° 2019-762 du 7 avril 2019 fixant la composition du Gouvernement, Abdoulaye Diop a été nommé Ministre de la Culture et de la Communication, occupant le 28ème rang par ordre protocolaire.

Gouvernement du Sénégal : http://www.gouv.sn/

Projets

La première phase du Parc des Technologies numérique devrait être livrée au début de 2021

A l’occasion du Salon International des Professionnels de l’Economie Numérique (SIPEN) 2019, Bassirou Abdoul Ba, Coordinateur du projet du Parc des Technologies numériques (PTN) a révélé que la première phase du projet serait livrée au début de l’année 2021. Financé à hauteur de 46 milliards de FCFA par la Banque africaine de développement (BAD), le PTN offrira une plateforme sous régionale qui sera composée de trois tours comprenant des espaces hébergeant un Datacenter, un centre dédié au Business Process Outsourcing (BPO), un centre de production audiovisuelle et de contenus multimédia ainsi que des espaces dédiés à la formation et l’innovation. Ce projet, implanté à Diamniadio sur une superficie de 25 hectares devrait générer plus de 35.000 emplois direct et indirects.

Parc des Technologies numériques : https://www.ptn.sn/

L’ADIE va construire quarante-cinq « Maisons du citoyen »

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme « Smart Territoire » visant à permettre aux citoyens d’avoir accès aux services de l’administration via le numérique, l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE) projette de construire quarante-cinq (45) « maison du citoyen » dans chacun des départements que compte le Sénégal. Ce projet initié en partenariat avec la coopération chinoise vise à démocratiser l’accès au numérique à tous et pour tous les usagers en accédant notamment aux services dématérialisés de l’administration. La phase-pilote consiste à construire cinq (5) maisons du citoyen à Louga, Saint-Louis, Thiès, Kaolack et Fatick qui devraient ouvrir leurs portes dès le mois d’octobre 2019.

ADIE : http://www.adie.sn/

Rendez-vous

Atelier régional sur les statistiques des TIC pour l’Afrique (6-8 mai 2019, Abidjan, Côte d’ivoire)

L’Union internationale des télécommunications (UIT) organisera un atelier régional sur les statistiques des TIC pour l’Afrique du 6 au 8 mai 2019à Abidjan (Côte d’ivoire). Cet atelier s’adresse aux cadres et experts chargés de mesurer le développement des télécoms/TIC des ministères, des bureaux nationaux de statistiques, des régulateurs, des opérateurs télécoms, des universités et des établissements d’enseignement général, des fabricants d’équipements de télécommunication, des instituts de recherche et de développement et autres parties prenantes intéressées de la région Afrique. Il vise à renforcer la capacité des pays à produire des statistiques et des indicateurs nationaux sur les télécommunications et les TIC. Il est destiné aux experts chargés de collecter ou de produire de telles statistiques dans les ministères, les agences de régulation et les bureaux nationaux de statistique.

UIT : http://www.itu.org/

Sommet « Transform Africa » (7-10 mai 2019, Kigali, Rwanda)

La cinquième édition du Sommet « Transform Africa », organisé par l’initiative « Smart Africa », sur le thème « Stimuler l’économie numérique en Afrique », se déroulera du 7 au 10 mai 2019 à Kigali (Rwanda). Ce sommet devrait attirer plus de 4 000 participants, notamment des chefs d’État et de gouvernements, des Commissaires des Nations Unies au haut débit, des régulateurs, des représentant des secteurs public et privé, des organisations internationales, des leaders de l’industrie numérique, des investisseurs, des entrepreneurs, de jeunes innovateurs ainsi que des représentants de la société civile et du monde universitaire.

Transform Africa : http://www.smartafrica.org/tas-fr/

Viva Technology 2019 (16-18 mai 2019, Paris, France)

La quatrième édition de Viva Technology, salon consacré à l’innovation technologique et aux start-up créé en 2016, se déroulera du 16 au 18 mai 2019 à Paris (France), les deux premières journées étant réservées aux professionnels et la dernière journée au grand public. Près de 9 000 start-up seront présentes ainsi que 450 personnalités venues du monde entier et les organisateurs n’attendent pas moins de 100 000 visiteurs.

Viva Technology : https://vivatechnology.com/

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)