twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 52 Novembre 2003

dimanche 30 novembre 2003

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal
n° 52 novembre 2003


Sommaire
Éditorial
ART : bien mais doit faire plus
Actualités
Le rap sénégalais sur Internet
Un internaute pourfendeur de la "destination Casamance" traîné devant les tribunaux
Gaïndé empéché de rugir à cause des coupures d’électricité de la SENELEC
Atelier du Mouvement contre les armes légères : Investir l’Internet pour la paix et la sécurité
Politique
Mamadou Diop Decroix veut réformer le système de communication de l’Etat
Réunion panafricaine à Dakar sur le sommet mondial de la société de l’information
Infrastructures et services
L’ART s’inquiète de la dégradation de la qualité de service de la téléphonie mobile à Dakar
Projets
CCBM veut aller à la conquête du marché de l’UEMOA
Mettre les TIC au service de la santé
Rendez-vous
Sommet mondial sur la société de l’information (10-12 décembre 2003, Genève)


Editorial


ART : bien mais doit faire plus

Dans le courant du mois de novembre 2003, l’Agence de régulation des télécommunications (ART) s’est signalée en poussant un coup de gueule dans lequel elle s’est inquiétée de la « dégradation de la qualité de service de la téléphonie mobile en particulier dans l’agglomération dakaroise ». Cette prise de position, qui intervient peu après son entrée en scène dans la mini-crise soulevée par la décision de la Sonatel Mobiles de faire payer son service de SMS jusque là gratuit et le lancement d’un appel d’offres destiné à acquérir l’équipement technique nécessaire à l’accomplissement de sa mission, atteste de l’opérationnalité progressive de l’ART qui fêtera ses deux années d’existence en janvier 2004. Cela étant, compte tenu des enjeux liés au développement du secteur des télécommunications d’une part et de la situation de quasi monopole qui voit la Sonatel imposer ses services, ses tarifs et ses pratiques souvent peu orthodoxes aux particuliers, aux entreprises comme aux autres opérateurs du secteur, il est temps que l’ART passe à la vitesse supérieure. En effet, le climat relativement malsain dans lequel vit actuellement le secteur a eu entre autres conséquences la disparition de plusieurs fournisseurs de services Internet et l’apparition d’un quasi monopole de fait au profit de la Sonatel Multimédia dans un créneau pourtant soumis au régime de la libre concurrence ; la faillite de plusieurs promoteurs de téléservices ; l’arrêt de l’activité des opérateurs de terminaison d’appel, le renoncement de gros investisseurs étrangers qui avaient projeté de s’installer au Sénégal ; l’imposition de conditions léonines aux exploitants de télécentres ou encore la fourniture de liaisons spécialisées de piètre qualité à des clients n’ayant pas d’autre choix que de se les procurer auprès de la Sonatel. Si l’ART veut gagner en crédibilité et surtout contribuer à l’assainissement de l’environnement des télécommunications, elle doit désormais jouer pleinement son rôle de garant de l’intérêt collectif, de protecteur des consommateurs et d’arbitre veillant au strict respect d’une saine et loyale concurrence entre les acteurs économiques.

Amadou Top
Président d’OSIRIS


Actualités


Le rap sénégalais sur Internet

Cheikh Bakhoum et Lamine Sow alias Nabyl, deux jeunes passionnés de Rap, âgés tous deux de 22 ans, viennent de mettre sur pied un site Internet, exclusivement destiné à la promotion du rap sénégalais. Le site senerap.com ne constitue cependant que la première étape de l’ambitieux projet de Cheikh et Nabyl. En effet, ils comptent mettre sur pied une maison de production, de faire des co-productions et de trouver un véritable design pour senerap.com.

Senerap.com : http://www.senerap.com/

Un internaute pourfendeur de la "destination Casamance" traîné devant les tribunaux

Le Président du tribunal régional de Ziguinchor, Omar Dièye a renvoyé au 16 décembre prochain le délibéré de l’affaire opposant les gérants de réceptifs hôteliers, Solange Morin et Jean Pascal Ehemba et le maire de la ville, Robert Sagna à Christian Costeaux, créateur d’un site Internet jugé ’’défavorable’’ à l’image touristique de la région. Les avocats des gérants de réceptifs hôteliers et du maire ont réclamé la délivrance d’un mandat d’arrêt international et une somme globale de 2 milliards à titre de dommages et intérêts contre M. Christian Costeaux.

Gaïndé empéché de rugir à cause des coupures d’électricité de la SENELEC

Durant la semiane du 17 au 22 novembre 2003, le système de gestion automatisé de l’information douanière et économique (Gaïndé qui signifie le lion en Wolof) est tombé en panne suite aux coupures d’électricité répétées de la SENELEC. Ce système, mis en place depuis 1990, permet l’enregistrement des manifestes, la saisie des déclarations en détail par les commissionnaires agréés, le traitement des déclarations au sein des bureaux de Douanes par voie électronique. Modernisé en 2000, l’architecture Mainframe devrait être abandonné en 2004 au profit d’une architecture " client serveur " pour offrir beaucoup plus de services et de fonctionnalités aux usagers.

Direction générale des douanes : http://www.douanes.sn/

Atelier du Mouvement contre les armes légères : Investir l’Internet pour la paix et la sécurité

Les 11 et 12 novembre 2003, le Mouvement contre les armes légères en Afrique de l’Ouest (MALAO) a organisé un atelier international sur le thème : « Journalistes, sécurité, paix et technologies de l’information et de la communication ». La rencontre réunissait pour l’essentiel des journalistes membres du Réseau des journalistes ouest-africains pour la paix et la sécurité du Bénin, du Burkina Faso, du Mali, du Niger, du Togo et bien sûr du Sénégal mais également des représentants de la police, de la gendarmerie et de l’armée. Le principal objectif de l’atelier était de travailler à la conception d’un outil permettant au Réseau ouest-africain des journalistes africains francophones pour la paix et la sécurité de disposer de sources d’informations rapides, efficaces, complètes et francophones sur le développement de la gestion des questions de paix, sécurité, armes légères et opérations de maintien de la paix. A l’issue de l’atelier, les séminaristes sont parvenus à déterminer les grandes lignes, la philosophie et les rubriques du futur site Internet du MALAO qui, espère-t-on, devrait être prêt autour de fin avril 2004, après les indispensables tâches de collecte de contenus, de rédaction, de développement Web, de programmation, de tests techniques et de validation nécessaires. Une section de ce site, uniquement accessible en extranet sécurisé, servira de plate-forme d’échanges aux membres du réseau, dans le cadre notamment de forums de discussion. Le futur site du MALAO fera ainsi partie du dispositif de l’association dans sa lutte pour la paix et la sécurité en Afrique de l’Ouest.


Politique


Mamadou Diop Decroix veut réformer le système de communication de l’Etat

Présidant le 20 novembre 2003 un atelier des conseillers en communication de l’Etat, le ministre de l’Information, de la Coopération panafricaine dans les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, Mamadou Diop Decroix, a estimé que tous les départements ministériels devraient veiller à la mise en place effective et au fonctionnement des services de communication et de relations publiques. ’’Les médias du service public constituent encore le principal support de la communication gouvernementale. Or, l’amélioration de la crédibilité de ces médiats dépend aujourd’hui, pour une large part, de leur capacité à prendre en charge les exigences qu’il convient de prendre en considération dans la manière de communiquer’’, a-t-il déclaré. Il a également souligné le ’’caractère pluriel’’ du paysage médiatique et de l’environnement socio-politique qui, selon lui, ont fait naître sur le système médiatique, ’’des exigences qu’il convient de prendre en considération dans la manière de communiquer’’.

Gouvernement du Sénégal : http://www.gouv.sn/

Réunion panafricaine à Dakar sur le sommet mondial de la société de l’information

Le 21 novembre 2003, s’est ouverte à Dakar, une réunion ministérielle africaine sur le prochain sommet mondial de la société de l’information (SMSI) en présence de 13 délégations sur les 15 attendues pour discuter sur les points de divergence, afin d’harmoniser la position africaine avant la prochaine réunion de Genève (10-12 décembre 2003). les points de divergence sont liés notamment aux thèmes ayant trait à la Gouvernance de l’Internet, aux media, au Fonds de solidarité numérique, aux droits de l’homme, à la propriété intellectuelle, aux logiciels libres, à la sécurité et à la diversité culturelle et linguistique. A cette occasion, Me Abdoulaye Wade, Président de la République, a fait un vibrant plaidoyer en faveur de la création d’un fonds de solidarité numérique destiné à aider les pays du Tiers-Monde à combler la fracture numérique qui existe entre eux et les pays développés.


Infrastructures et services


L’ART s’inquiète de la dégradation de la qualité de service de la téléphonie mobile à Dakar

Dans un communiqué publié le 23 novembre 2003, le Directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (ART), s’est inquiété de la « dégradation de la qualité de service de la téléphonie mobile en particulier dans l’agglomération dakaroise ». Plus loin, il est mentionné que face à cette situation, l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART) a entrepris une action qui consiste à :

- Définir, pour l’exploitation de réseaux mobiles au Sénégal, des indicateurs de qualité de service sur la base des standards internationaux ;
- Procéder à des évaluations périodiques de ces indicateurs auprès des opérateurs mobiles pour s’assurer d’une bonne qualité de service des réseaux mobiles sur l’ensemble du territoire national ;
- Procéder à l’ouverture de la bande 1800 MHZ dans le Centre de Dakar, compte tenu du niveau de saturation actuelle de la bande 900 MHZ seule utilisée jusqu’à ce jour par les réseaux mobiles cellulaires ;
- Elaborer un plan national de répartition des fréquences dans les bandes du 900 MHZ et du 1800 MHZ qui permet d’assurer une répartition équitable des ressources spectrales aux exploitants des réseaux mobiles existants ainsi qu’à de potentiels nouveaux entrants.

ART : http://www.art-telecom-senegal.org/


Projets


CCBM veut aller à la conquête du marché de l’UEMOA

La filiale électronique du Comptoir commercial Bara Mboup (CCBM) existe depuis trois ans, a coûté deux milliards de francs Cfa en investissement et les secteurs industriel et commercial de cette unité emploient plus de 150 personnes. Sur le site de la société du domaine industriel de Dakar (Sodida), la chaîne de montage de CCBM produit 15 000 téléviseurs par an mais a une capacité de 60 mille unités par an. L’ambition de CCBM est de profiter pleinement des possibilités offertes à l’exportation par l’ouverture du marché des pays de la zone UEMOA, ce qui permettrait à l’usine d’atteindre son rythme de croisière, avec 180 000 appareils par an. La prochaine étape est de poursuivre le processus de transfert de technologie, entamée avec les partenaires coréens de l’entreprise.

CCBM : http://www.ccbm.sn/

Mettre les TIC au service de la santé

Un projet de développement des technologies de l’Information et de la Communication dans la prévention sanitaire conçu par l’University of Southern California (USC) et le Centre pour la planification du développement international (CIPPAD) devrait être lancé dans le premier semestre de 2004. Ce projet qui doit avoir une durée de trois ans repose sur le triptyque « informer, former et connecter » à travers un réseau informatique basé à Dakar. Il possèdera un site Internet qui contiendra tout ce qui existe dans le domaine de la santé avec diverses sections (médecine, pharmacie, santé, dossiers, reportages, fiches techniques, bibliothèque électroniques, photos, documents, recherches, outils didactiques, liens audio et vidéo, etc. Il y aura en prolongement de ce site et du fait des spécificités des cibles et du terrain, d’autres moyens techniques d’animation et de sensibilisation des audiences cibles (femmes, jeunes, personnels de santé, communicateurs traditionnels, relais communautaires, acteurs d’ONG et d’association, journalistes, élus locaux, etc.). Le projet ambitionne notamment d’instituer des « foires de la santé », des sessions de formation pour divers acteurs et des recueils de données sur les besoins sanitaires sur le terrain à travers les régions du Sénégal, grâce à deux bus à deux étages, transformés en cybercafé avec quinze à vingt ordinateurs connectés à Internet par une parabole satellitaire.

University of Southern California : http://www.usc.edu/
CIPPAD : http://www.usc.edu/schools/sppd/res...


Rendez-vous


Sommet mondial sur la société de l’information (10-12 décembre 2003, Genève)

Du 10 au 12 décembre 2003 se tiendra à Genève (Suisse), la première phase du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) organisé par le système des Nations Unies avec la participation des états, du secteur privé et de la société civile. La seconde phase du SMSI devrait normalement se tenir à Tunis (Tunisie) en 2005.

SMSI : http://www.itu.int/wsis/index-fr.html


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici
Copyright © Osiris, novembre 2003


Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)