twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 49 Août 2003

dimanche 31 août 2003

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal
n° 49 août 2003


Sommaire
Éditorial
Que le meilleur l’emporte sur le pire...
Actualités
Les Sénégalais mécontents de leur télévision nationale
Maîtrise d’informatique de l’Université Laval à distance à la rentrée 2003-2004
Politique
Le Sénégal se dote d’un ministère chargé de la coopération panafricaine en matière de TIC
Infrastructures et services
La Sonatel lance le "Ticket Surf"
« Messalia » ou comment suivre l’évolution de son compte bancaire via SMS
La gamme Diamono s’enrichit de la formule « Diamono Pro »
Projets
RFM devrait commencer ses émissions le 1er septembre 2003
La RTS compte changer de look
Rendez-vous
Highway Africa 2003 (3-10 septembre 2003, Afrique du Sud)
PrepCom 3 (15-26 septembre 2003, Genève)


Editorial


Que le meilleur l’emporte sur le pire...

Le 27 août 2003, il a été procédé a un remaniement ministériel du gouvernement sénégalais qui a substantiellement affecté le secteur des technologies de l’information et de la communication. Tout d’abord, le ministère de la culture et de la communication a été scindé en deux, ce qui n’est pas une nouveauté en soi puisqu’il en a souvent été ainsi par le passé. Ce qui est par contre nouveau et plutôt inquiétant, dans un contexte ou de nombreuses voix dénoncent la mainmise du parti au pouvoir sur l’audiovisuel public, c’est la transformation du ministère de la communicatrion en ministère de l’information, une appellation et une fonction qui ne sont plus de saison depuis belle lurette dans les régimes qui se veulent réellement démocratiques. En effet, faut-il rappeler que jadis l’appellation « ministère de l’information » n’était rien d’autre qu’un euphémisme pour dénommer le ministère qui était en charge de la propagande officielle du régime et qui exerçait à ce titre un contrôle sans limite sur des médias publis dont tout point de vue discordant était systématiquement exclu. Il faut donc espérer qu’il s’agit là d’une simple erreur d’appellation qui devrait faire l’objet d’un décret rectificatif dans les plus brefs délais afin de lever toute équivoque. Cela étant, au delà de cette question de la forme, sur le fond, le nouveau ministre devra s’atteler à crédibiliser les médis public, et plus particulièrement la télévision, en y faisant observer un profesionnalisme des plus rigoureux et surtout un équilibre strict entre les différentes sensibilités politique, syndicale, culturelle, religieuses et autres qui composent le Sénégal. A côté de cela, il faut saluer la création d’un département ministériel en charge de la coopération panafricaine dans les technologies de l’information et de la communication, domaine dont le Sénégal assure d’ailleurs la coordination dans le cadre du NEPAD. En effet, il semble que jusqu’à ce jour, les TIC soient le parent pauvre du NEPAD et qu’en dehors d’une liste de projets, rien de vraiment concret n’ait été engagé en la matière. A quelques mois de la tenue du Sommet mondial sur la société de l’information, il serait important que le Sénégal puisse rapidement prendre une initiative majeure afin que l’Afrique puisse parler d’une seule voix et qu’un contenu concret soit donné au concept de « solidarité numérique » lancé par le Président Abdoulaye Wade à l’oxccasion de la PrepCom2. Enfin, il faut souhaiter qu’un nouveau départ pourra être donné à la politique nationale en matière de TIC dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle est en panne depuis plusieurs années. Il urge d’adopter une vision partagée par la majorité des acteurs, d’élaborer une stratégie nationale s’appuyant sur un plan d’action et un calendrier de réalisation et surtout dotée de moyens financiers permettant sa mise en œuvre. Il faudra surtout empécher que puissent prosperer des pratiques malsaines d’affairistes incrustés à des points stratégiques de l’appareil d’Etat, qui faussent les règles d’un marché encore très faible et hypothéquent le développement des TIC dans le pays. En cette période ou de nouvelles perspectives semblent donc se présenter, il faut simplement espérer que le meilleur l’emportera sur le pire.

Amadou Top
Président d’OSIRIS


Actualités


Les Sénégalais mécontents de leur télévision nationale

Si l’on en croit un sondage en ligne réalisé par Sentoo, le portail multimédia de la Sonatel Multimédia, 66,05% de Sénégalais n’apprécient pas les programmes proposés par la RTS. D’ailleurs, en dehors de cette appréciation peu élogieuse, le Comité d’initiative des intellectuels du Sénégal (Ciis) a tenu un sit-in devant les locaux de la Radiodiffusion télévision sénégalaise (Rts) le 20 août 2003 pour dénoncer le « monopole d’Etat sur l’audiovisuel public » suite au black-out organisé par la RTS sur l’ouvrage d’Abdou Latif Coulibaly (cf. Batik n° 48).

RTS : http://www.rts.sn/

Maîtrise d’informatique de l’Université Laval à distance à la rentrée 2003-2004

Dans le cadre de l’Université Virtuelle Africaine (UVA), le programme de la Maîtrise d’Informatique de l’Université Laval (Canada) sera proposé à distance l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis à partir de la rentrée 2003-2004. 12 à 25 bacheliers seront recrutés selon les critères de l’Université de Laval et devront payer des frais de scolarité s’élevant à 600 000 Francs CFA. Les étudiants devraient cependant pouvoir bénéficier de bourses étrangères afin d’être en conformité avec la formation privée des universités canadiennes. L’UGB a été choisie comme Université Partenaire Africaine Principale (UPAP) pour le programme de l’Université de Laval et devrait être bientôt dotée de ressources techniques plus performantes (groupes électrogènes, micro-ordinateurs plus puissants, antennes VSAT, etc.).

UGB : http://www.ugb.sn/
UVA : http://www.avu.org/


Politique


Le Sénégal se dote d’un ministère chargé de la coopération panafricaine en matière de TIC

Suite à la démission du Premier Ministre Idrissa Seck survenu le 25 août 2003 et à sa reconduction le même jour dans ses fonctions de Premier Ministre, un remaniement ministériel a été opéré le 27 août 2003. A cette occasion, le Sénégal s’est de nouveau doté d’un ministère en charge des technologies de l’information et de la communication avec la nomination de Mamadou Diop Decroix au poste de Ministre de l’Information et de la Coopération panafricaine dans les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication tel que mentionné dans le Décret n° 2003-666 du 27 août 2003 portant nomination des ministres. Pour mémoire, il faut signaler que Mamadou Diop Decroix avait précédemment occupé les fonctions de Ministre de la Culture et de la Communication du 6 avril 2000 au 5 mai 2001 puis celles de Ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies du 5 mai 2001 au 12 mai 2001.

Gouvernement du Sénégal : http://www.gouv.sn/


Infrastructures et services


La Sonatel lance le "Ticket Surf"

Sonatel Mumtimédia , filiale à 100% de la Sontael a lancé, dans le courant du mois d’août 2003, un nouveau produit dénommé « Ticket Surf » qui s’inscrit dans la logique du commerce électronique. Ce système repose sur l’utilisation d’une carte prépayée porteuse d’un numéro de code confidentiel sécurisé comportant onze caractères alphanumériques que l’internaute compose dans le champ approprié de la page de paiement du site marchand pour valider et payer la transaction. Le ticket surf permet d’acquérir des produits immatériels comme les pronostics des PMU, des conseils pour les chefs d’entreprise et opérateurs économiques qui évoluent dans le domaine du mobile. Il permet également l’envoi de SMS à l’intérieur comme à l’extérieur du Sénégal. Cette carte prépayée conçue en collaboration avec France Télécom, est utilisable sur le site de Sentoo ou sur ses sites partenaires. Après avoir effectué une transaction, le propriétaire d’un ticket surf peut à tout moment contrôler le montant de son avoir en se connectant sur le site www.ticket-surf.com. L’investissement initial consenti par la Sonatel Multimédia pour ce nouveau service est estimé à une quinzaine de millions de Francs CFA.

Sentoo : http://www.sentoo.sn/
Ticket surf : http://www.ticket-surf.com/

« Messalia » ou comment suivre l’évolution de son compte bancaire via SMS

Après « Vocalia », premier serveur vocal de consultation de comptes bancaires mis en service en 1995, la Société générale de banques au Sénégal (SGBS) vient une fois de plus d’innover en lançant « Messalia », service qui permet d’obtenir le même type d’information sous forme de messages SMS. Ce module, comme le serveur vocal Vocalia, a été développé par la société Chaka.

SGBS : http://www.sgbs.sn/
Chaka : http://www.chaka.sn/

La gamme Diamono s’enrichit de la formule « Diamono Pro »

Diamono, formule prépayée de la Sonatel Mobiles, qui comptait jusqu’ici deux déclinaisons à savoir « Diamono Classic » et « Diamono Jeunes », vient de s’enrichir d’une troisième option avec le produit « Diamono Pro ». Cette dernière formule permet de bénéficier d’un tarif unique de jour comme de nuit, d’avoir des crédits offerts sur les cartes de 10.000 Francs CFA (1 heure) et 30.000 Francs CFA (2 heures) et surtout de bénéficier du roaming, service jusqu’ici réservé aux clients de la formule post-payée « Téranga ».

Alizé : http://www.alize.sn/


Projets


RFM devrait commencer ses émissions le 1er septembre 2003

La Radio Futur Media (RFM) qui a pris la succession de l’ancienne station thématique ’’Sports FM’’ devrait officiellement démarrer ses émissions le 1er septembre 2003 sur la fréquence 94.0 après aune période de test qui s’est déroulée tout au long du mois d’août. Dirigée par Mamoudou Ibra Kane, qui avait été pressenti pour diriger la radio municipale de la ville de Dakar qui n’a toujours pas vu le jour, RFM appartient au groupe de presse ’’Futurs Media’’ qui projette également de lancer un quotidien d’informations générales intitulé « L’Observateur original » ainsi qu’un serveur vocal joignable au 628.14.14.

La RTS compte changer de look

Face aux virulentes critiques dont elle est l’objet suite à la publication des ouvrages de Jacques Habib Sy et d’Adbou Latif Coulibaly, la RTS tente vaille que vaille de se donner un nouveau look. Ainsi la nouvelle grille des programmes qui devrait entrer en vigueur fin septembre 2003 comportera « une bonne dose »’’ de productions privées et l’objectif annoncé est de porter progressivement à 20% la part réservée à la production privée à la télévision nationale. Par ailleurs, la RTS a relooké l’habillage du Journal Télévisé dont le nouveau décor symbolise, selon Khar Fall de la RTS, des convictions panafricaines avec la carte du continent, l’universalité de l’information avec une mappemonde et un Sénégal vert qui tend vers le développement et l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire, symbolisé par une carte du pays de couleur verte. Aux mauvaises langues qui voient dans la couleur bleue qui domine ce nouveau décor un signe de plus de la mainmise du PDS sur l’audiovisuel public, les responsables de la RTS répondent que cette couleur est celle qui passe le mieux à la télévision !

RTS : http://www.rts.sn/


Rendez-vous


Highway Africa 2003 (3-10 septembre 2003, Afrique du Sud)

Highway Africa 2003 se déroulera du 3 au 10 septembre 2003 à Grahamstown (Afrique du Sud) sur le thème « Mainstreaming media in the Information Society".

Highway Africa 2003 : http://www.highwayafrica.org.za/

PrepCom 3 (15-26 septembre 2003, Genève)

La dernière réunion préparatoire au Sommet mondial sur la société de l’Information (SMSI), la PrepCom 3 se tiendra du 15 au 26 septembre 2003 à Genève (Suisse).

SMSI : http://www.itu.int/wsis/preparatory...


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici
Copyright © Osiris, août 2003


Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)