twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bataille acharnée pour le contrôle de la TNT en Afrique (1ère partie)

lundi 10 août 2015

Alors que le marché africain de la TNT est en pleine ébullition, des grands groupes internationaux de médias et fournisseurs d’infrastructures réseaux mènent une guerre sans merci afin de décrocher ce marché africain juteux.

Seuls 5 pays sur 54 (Malawi, Maurice, Mozambique, Rwanda, et Tanzanie) avaient tenu leur promesse le 17 juin 2015, date limite fixée par l’UIT pour la migration. Les autres, ne sont qu’au début de leur processus de basculement. Nombreux sont donc les marchés d’installation d’infrastructures et de fournitures d’équipements sur le continent.

L’une des têtes d’affiche pour la conquête de ce marché, est le groupe chinois StarTimes qui s’est déjà imposé dans plusieurs pays anglophones, grâce une solution clés en main, incluant le déploiement des infrastructures, la diffusion des programmes, et même la fourniture de décodeurs permettant aux ménages d’accéder à la TNT, le tout financé et soutenu par Bank of China.

Comme principale rivale du groupe chinois, on retrouve le consortium français formé par le spécialiste des réseaux Thomson Broadcast (filiale du groupe français Arelis) et le fournisseur de terminaux communicants Sagemcom. Son objectif, aujourd’hui, est de contrer les offres chinoises en s’associant avec Canal+, afin de proposer une solution incluant le déploiement technique, l’installation du réseau numérique pour la diffusion des chaînes gratuites, et des bouquets payants fournis par le groupe audiovisuel.

En mai, le consortium français a décroché pour 10 millions d’euros le marché des infrastructures de la TNT au Cap-Vert. Et ils entendent profiter de la réputation sulfureuse de chinois pour se positionner un peu partout en Afrique subsaharienne : au Cameroun, en RD Congo, ou encore au Bénin.

Au-delà de l’aspect technique, c’est dans la production de contenus audiovisuels adaptés à la TNT et contexte africain que se jouera aussi la bataille. Canal +, s’apprête à lancer avant la fin 2015, à Pointe-Noire, au Congo une offre TNT.

(Source : Afrique ITnews, 10 août 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 649 296 abonnés Internet

  • 16 127 680 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,79%
    • 3G : 29,09%
    • 4G : 54,12%
  • 229 722 abonnés ADSL/Fibre (1,39%)
  • 290 750 clés et box Internet (1,74%)
  • 1444 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,39%
  • Internet mobile : 98,61%

- Liaisons louées : 4 433

- Taux de pénétration des services Internet : 99,03%

(ARTP, 30 septembre 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 279 856 abonnés
- 239 481 résidentiels (85,57%)
- 40 375 professionnels (14,43%)
- Taux de pénétration : 1,62%

(ARTP, 30 septembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 607 679 abonnés
- Taux de pénétration : 119,79%

(ARTP, 30 septembre 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik