twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Basculement vers le numérique : L’ARTP propose un plan B à la RTS, Touba TV et Sen TV

mercredi 18 novembre 2015

L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) va proposer à la Radiotélévision sénégalaise (RTS, publique), Touba TV et à la Sen TV, d’autres fréquences qui leur permettraient d’émettre en analogique, en cas de non effectivité du basculement vers le numérique le 31 décembre, a appris l’APS.

"Au 31 décembre, si on se rend compte que nous ne pouvons pas basculer les blocs qui sont concernés dans la bande de 700 MHz, nous allons utiliser notre plan B", a annoncé le directeur général de l’ARTP, Abdou Karim Sall, au cours d’un séminaire de deux jours organisé par la RTS.

"On va installer les télévisions concernées, la RTS, Touba TV et Sen TV dans d’autres bandes de fréquences analogiques, pour que si on n’atteint pas l’analogie, vous puissiez continuer à y émettre", a-t-il dit au cours de cette rencontre portant sur la manière de "faire face aux ruptures engendrées par la révolution numérique".

Ce plan B sera proposé aux télévisions concernées, "afin qu’elles puissent continuer à émettre tout en libérant les blocs sur lesquels nous avons misé", a-t-il indiqué.

"Nous ne maitrisons pas le basculement intégral de l’analogique vers le numérique’’, a soutenu M. Sall, soulignant que des correspondances seront adressées au trois directeurs généraux des télévisions concernées, pour déterminer avec eux la bande analogique sur laquelle la migration va s’opérer.

Interpellé sur le contenu des programmes des télévisions, avec le passage de l’analogique au numérique, Abdou Karim Sall rappelle que cette question est du ressort du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA).

"Le code des télécommunications nous met dans le périmètre de la gestion des fréquences pour le compte de l’Etat du Sénégal et ce contenu est géré au niveau du CNRA", a-t-il ajouté.

S’agissant des brouillages imputés à certaines stations de radio, Abdou Karim Sall a fait savoir l’ARTP compte une direction juridique et contentieuse dont le rôle est de remédier à cette situation à travers des mesures et correctifs nécessaires.

Le DG de l’ARTP est par ailleurs revenu sur le paiement des droits de passage et exonération, affirmant que les opérateurs vont s’en acquitter auprès d’une société qui sera créée à cet effet.

"L’ARTP va facturer les fréquences qu’il remettra à cette société qui se chargera de gérer la diffusion", a précisé son directeur général.

(Source : APS, 18 novembre 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)