twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Avec la coalition « Partner2Connect », l’UIT ambitionne de réduire la fracture numérique d’ici à 2030

mercredi 29 septembre 2021

L’Union internationale des télécommunications (UIT) a annoncé aujourd’hui le lancement de la Coalition pour le numérique “Partner2Connect”, qui vise à promouvoir une connectivité efficace et la transformation numérique dans les pays les plus difficiles à connecter à travers le monde.

Ces pays incluent également les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement – autant de groupes qui sont confrontés à des problèmes particuliers sur le plan du développement et auxquels une assistance doit être fournie à titre prioritaire dans la perspective de la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) définis par les Nations Unies à l’horizon 2030.

Les 46 pays les moins avancés (PMA) à travers le monde s’efforcent de fournir une connectivité à toute leur population, à l’heure même où, en raison de la pandémie, les activités économiques, pédagogiques et sociales s’effectuent de plus en plus en ligne.

“La pandémie de COVID-19 a eu des conséquences profondes, disproportionnées et sans précédent pour les pays les moins avancés”, a déclaré le Secrétaire général de l’UIT, M. Houlin Zhao. “En partenariat avec des institutions du système des Nations Unies, l’UIT s’efforce d’aider les PMA à faire face à ces difficultés, à tirer parti des possibilités qu’offrent les technologies numériques et à faire de la transformation numérique une possibilité de développement pour tous.”

Bien que la couverture et l’accessibilité financière de l’Internet s’améliorent progressivement dans certains PMA, seuls 25% des habitants de l’ensemble de ces pays ont commencé à utiliser l’Internet. En outre, 50% des habitants des PMA bénéficient, en théorie, d’un accès à l’Internet, mais ne l’utilisent pas, ainsi qu’il ressort des données les plus récentes sur la connectivité Internet à l’échelle mondiale.

Selon la Directrice du Bureau de développement des télécommunications de l’UIT, Mme Doreen Bogdan Martin : “Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, l’UIT a redoublé d’efforts pour aider les pays à étendre rapidement la connectivité, afin de connecter les 3,7 milliards de personnes qui ne le sont pas encore et les millions de communautés du monde entier où la connectivité est encore insuffisante pour offrir des avantages concrets aux populations.

La Coalition pour le numérique “Partner2Connect” de l’UIT, qui repose sur les trois principes que sont l’inclusion, les partenariats et le développement du numérique axé sur les ODD, permettra d’ouvrir la voie au projet de “Contrat numérique mondial” et au Sommet du futur qui sera organisé par l’ONU en 2023”.

Ce projet ainsi que le Sommet comptent parmi les grands objectifs du Programme commun des Nations Unies, présenté ce mois-ci par le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres.

“La nouvelle Coalition est consciente que des progrès ne peuvent être accomplis que dans le cadre d’une approche multi-parties prenantes”, a ajouté Mme Bogdan-Martin.

Les écarts en matière d’utilisation sont particulièrement marqués dans les PMA

Un nouveau rapport, intitulé ”La connectivité dans les pays les moins avancés – Etat des lieux en 2021”, met en évidence la fracture numérique qui subsiste dans les PMA.

Ce rapport, publié à l’occasion du lancement de la Coalition, a été élaboré conjointement par l’UIT et le Bureau du Haut-Représentant des Nations Unies pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement (UN-OHRLLs).

“De nombreux PMA passent à côté des possibilités qu’offre l’économie numérique, alors même qu’ils devraient pouvoir en tirer parti”, a déclaré M. Courtenay Rattray, Haut-Représentant des Nations Unies pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement.

“La raison à cela va au-delà de l’accès à une connectivité large bande. Les motifs avancés par les PMA sont liés à la question essentielle de l’utilisation de l’Internet, qui renvoie à l’accessibilité financière, aux compétences numériques et à la quantité de contenus locaux. Permettre à davantage de personnes de se connecter et d’utiliser l’Internet de façon productive contribuera à avoir des retombées immenses, non seulement sur le plan du commerce électronique, mais dans tous les domaines, qu’il s’agisse de l’éducation, de la santé ou de la gouvernance”.

Outre l’accessibilité financière, les causes profondes de ces écarts importants sur le plan de l’utilisation sont une méconnaissance des avantages qu’offre l’Internet, le défaut d’accès aux dispositifs, l’insuffisance des compétences numériques, la faible pertinence des contenus et l’absence de réglementation adaptée.

Œuvrer à favoriser la transformation numérique

La Coalition pour le numérique “Partner2Connect” vise à instaurer un cadre rassemblant des dirigeants du monde entier en vue de mobiliser des ressources et de susciter des partenariats et engagements, mais aussi de mettre en œuvre des solutions et des projets pour promouvoir la transformation numérique.

Des dirigeants du monde entier issus de pouvoirs publics, d’organisations internationales et du secteur privé, ainsi que des représentants des jeunes se sont rencontrés lors d’une réunion de lancement virtuelle et ont échangé leurs vues sur la promotion de la connectivité au service du développement socio-économique.

Les activités de la Coalition porteront sur quatre domaines principaux :
- connecter les populations partout dans le monde ;
- autonomiser les communautés ;
- instaurer des écosystèmes numériques ;
- et encourager les investissements.

Les travaux relatifs à chaque domaine d’activité seront appuyés par un groupe de travail.

La Coalition pour le numérique “Partner2Connect”, qui s’inscrit dans la droite ligne du Plan d’action pour la coopération numérique du Secrétaire général de l’ONU, a bénéficié de l’appui du Bureau de l’Émissaire du Secrétaire général de l’ONU pour les technologies.

La Coalition travaillera également en étroite coordination avec la Commission sur le large bande au service du développement durable.

Sous l’égide de l’UIT, les quatre groupes de travail se réuniront à intervalles réguliers pour examiner certaines questions, définir des mesures essentielles et formuler des recommandations, afin de contribuer à la réalisation des objectifs de la Coalition dans chaque domaine d’activité.

Un engagement au service du progrès

La Coalition mènera ses travaux au moyen d’un mécanisme d’engagement, dont le lancement est prévu au début de l’année 2022 et qui offrira un cadre aux pouvoirs publics, aux entreprises du secteur privé, aux entités philanthropiques, aux institutions du système des Nations Unies, aux organisations internationales ou régionales, à la société civile, aux organisations pour la jeunesse et aux établissements universitaires, afin de prendre des engagements sur le plan financier ou politique, ainsi que sur le plan de la sensibilisation ou des programmes.

Un système de suivi sera mis en place, afin de suivre la mise en œuvre et de rendre compte à intervalles réguliers des progrès accomplis ainsi que des résultats obtenus.

Le processus préparatoire aux travaux de la Coalition, qui débute aujourd’hui, contribuera à affiner les modèles de gouvernance et d’engagement en vue de la Table ronde “Partner2Connect” pour le développement numérique, qui aura lieu l’an prochain, du 7 au 9 juin, à l’occasion de la Conférence mondiale de développement des télécommunications de l’UIT (CMDT, 6–15 juin 2022).

La Coalition pour le numérique “Partner2Connect” s’appuie sur les résultats du premier volet de la série de débats organisés par l’UIT dans le cadre de l’initiative “En route pour Addis”, afin de créer une dynamique en vue de la CMDT. Le deuxième volet de la série portera sur les quatre domaines d’activité de la Coalition pour le numérique “Partner2Connect”, des manifestations étant prévues entre novembre 2021 et mai 2022.

Les résultats du premier volet de la série de manifestations “En route pour Addis” sont présentés dans un fascicule électronique intitulé “Emprunter la voie de la connectivité pour parvenir au développement durable”.

(Source : UIT, 20 septembre 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)