twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Avantage de la numérisation des salaires : 45 milliards de FCFA additionnels injectés à l’économie sénégalaise par an

lundi 19 avril 2021

Le Sénégal gagnerait à généraliser et rendre accessible le paiement des salaires des travailleurs par voie électronique. Selon une étude menée, de concert, et publiée ce jour par l’Agence nationale de la statistique et de démographie (Ansd) du Sénégal, la Banque mondiale et Better Than Cash Alliance (Nations Unies) si les 7% des salaires seulement qui ont été payés par voie électronique au Sénégal en 2018 étaient portés à 50% notamment du côté du privé, cela protègerait les travailleurs les plus précaires et injecterait 45 milliards de FCFA additionnels à l’économie sénégalaise par an.

Les solutions de paiement numérique des salaires, comme les virements bancaires ou le Mobile Money, sont principalement déployées aujourd’hui auprès des grandes entreprises sénégalaises et des entreprises à la maturité digitale avancée. Une généralisation de ces moyens de paiements reste cruciale pour le Sénégal.

En effet, « 7 % des salaires seulement sont payés par voie électronique au Sénégal en 2018. », révèle une étude menée conjointement par l’Ansd du Sénégal, la Banque mondiale et Better Than Cash Alliance (Nations Unies).

Pour les auteurs de ladite étude, pilier de l’expansion de l’écosystème numérique des paiements, la digitalisation des rémunérations des travailleurs s’avère être un vecteur d’inclusion, de bien-être des travailleurs et de productivité pour les entreprises.

Mieux : « Numériser 50 % des paiements des travailleurs du privé protègerait les plus précaires d’entre eux et injecterait 45 milliards de FCFA additionnels (84 millions USD) à l’économie sénégalaise par an. » En ce sens, le rapport soutient qu’il est donc primordial d’accompagner son développement de manière responsable et inclusive.

17 % des grandes entreprises ont confirmé un problème d’insécurité liée à la manipulation de liquidité, rapporte l’étude. Qui ajoute toute de même que 58 % des entreprises interrogées et qui ont franchi le pas de la digitalisation ont effectivement atteint leurs objectifs de transparence et de sécurité et reconnaissent également avoir gagné en productivité et optimisé leurs coûts opérationnels.

Du côté des travailleurs, le rapport confie qu’ils attestent aussi avoir bénéficié de cette transition. Car, explique-t-il, elle a eu un impact direct sur l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Dans cette lancée, 82 % des travailleurs interrogés reconnaissent un sentiment de plus grande sécurité du fait de ne plus avoir à transporter de cash sur eux et 57 % d’entre eux constatent un accès plus facile aux services bancaires grâce à la digitalisation de leurs salaires.

La digitalisation des salaires permet de créer un « pont » entre le monde des travailleurs formels et celui des travailleurs informels

Par ailleurs, cette étude a permis de comprendre que la numérisation des salaires pouvait constituer un socle solide pour développer de nouvelles opportunités sociales et économiques. Parmi celles-ci, indique le document, la digitalisation des salaires permet de créer un « pont » entre le monde des travailleurs formels et celui des travailleurs informels. A l’en croire, là où les travailleurs formels évoluent avec des contrats, des feuilles de paye, une couverture sociale, etc., les travailleurs précaires ne bénéficient d’aucune forme de protection sociale. Le rapport rappelle ainsi qu’au Sénégal, 96,4% des actifs occupent un emploi informel, dont 45,3% des emplois informels sont occupés par des femmes.

D’après le texte, du côté travailleurs, ils sont 77 % à s’être déclarés prêts à recevoir leurs paiements de manière numérique s’ils étaient associés à l’accès à la couverture maladie universelle. Dès lors, poursuit-il, les travailleurs précaires pourraient accéder à une protection sociale minimale, à des services de santé moins chers, de proximité et présents partout au Sénégal.

La digitalisation des salaires peut consister en un véritable tremplin vers la transition numérique des Pme.

Pour les auteurs du rapport, la digitalisation des salaires peut par ailleurs consister en un véritable tremplin vers la transition numérique des Pme. Car, expliquent-ils, encore peu sensibilisées à ces problématiques, les Pme sénégalaises ont le taux de numérisation des salaires le plus bas (7 %). Ces entreprises, disent-il, représentent un potentiel de marché important pour les fournisseurs de services.

A l’en croire, 8 % des entreprises au Sénégal sont des structures de moins de 20 salariés, avec des contrats majoritairement précaires. Par conséquent, soutiennent-il, concrètement, ces Pme ont avant tout besoin de comprendre la plus-value de la digitalisation, et d’offres globales, comme par exemple le paiement digital des salaires couplé à la mise en place d’une base de données du personnel.

Ainsi, le rapport renseigne que des campagnes de sensibilisation et de formation seraient nécessaires. Car, « elles permettraient de mieux informer les utilisateurs, et de les convaincre des risques liés aux espèces, des bénéfices de la digitalisation et de la fiabilité des services financiers digitaux ».

Aussi, note-il, la sensibilisation pourrait être menée au niveau des directions des ressources humaines, des représentants du personnel et des syndicats, afin qu’ils deviennent, chacun à leur niveau, prescripteurs du changement. Les associations des professionnels des ressources humaines pourraient en ce sens être d’excellents relais, martèle enfin le document.

Bassirou Mbaye

(Source : Le Journal de l’économie sénégalaise, 19 avril 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)