twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Audiovisuel : le CNRA relève des actes de défiance envers les institutions

dimanche 3 mars 2013

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) déclare avoir relevé dans les programmes audiovisuels du dernier trimestre de 2012 des "actes de défiance vis-à-vis des institutions de la République, de l’honneur et de la dignité de la personne humaine".

Les "dysfonctionnements constatés" en octobre, novembre et décembre 2012 ont trait à plusieurs aspects dont "la forte médiatisation, parfois la diffusion en boucle de manifestations et mouvements d’humeur véhiculant des propos menaçants voire violents et autres actes de défiance vis-à-vis des institutions de la République", rapporte le dernier avis trimestriel du CNRA reçu dimanche à l’APS.

Selon le régulateur de l’audiovisuel, ces propos portent aussi atteinte à "l’honneur" et à "la dignité de la personne humaine".

"Certaines télévisions ont tendance à diffuser des propos souvent déplacés, des clips favorisant l’émergence et l’expression de danses obscènes, des films violents et/ou non adaptés à un jeune public non averti", constate encore le CNRA.

Il fait état aussi de "la diffusion, par certaines radios et télévisions, de publicité autour de thématiques dédiées aux guérisseurs traditionnels", ce qui "constitue une violation grave du code de déontologie médicale et de la loi sur la publicité".

L’organe de régulation des médias audiovisuels relève le "non-respect de l’orthographe dans la rédaction et la transcription des mots dans les langues nationales comme dans la langue française, surtout lors de la diffusion de bandes-annonces et messages intempestifs aux écrans de télévision".

Le CNRA déclare que, pour rappeler leur devoir aux médias ayant commis ces dysfonctionnements, il "privilégiera toujours l’approche consensuelle [...], l’accompagnement et l’information des acteurs du secteur de l’audiovisuel, avant toute application des mesures coercitives que les lois et règlements, en vigueur lui confèrent le pouvoir d’administrer".

La programmation des télévisions et radios privées obéit à un cadre défini par les cahiers de charges auxquels elles ont souscrit, rappelle-t-il.

(Source : APS, 3 mars 2013)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)