twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Au nom du Business, de l’Arnaque et du Saint Nasdaq

samedi 6 mars 2010

Au nom du Business, de l’Arnaque et du Saint Nasdaq Certaines règles sont a respecter si on est une multinationale qui veut faire du Business en Afrique et y gagner de l’argent rapidement.

L’article du Busines insider n’a pas encore fini de nous édifier sur ce sujet.

Pourquoi l’article est resté muet sur les violations de la convention du 3 juillet 1998 signée entre l’Etat du Sénégal et la filiale de Millicom notamment :

- Le non paiement des redevances au 1er janvier 2000
- le refus de fournir des informations techniques administratives et financières
- le non respect du calendrier de couverture radioélectrique telle que prévu dans le cahier des charges

Pourquoi l’article est resté muet sur le décret du 17 janvier qui a mis fin a la convention de concession de Sentel pour non respect de ses engagements

Pourquoi omettre insidieusement la lettre de mission du Président de la République du 24 mars 2004 qui charge le conseiller aux nouvelles technologies Thierno Ousmane Sy de mener le processus de libéralisation dont la négociation avec Sentel et le conseiller financier Karim Wade d’assurer le suivi de la composante financière du processus.

Pourquoi cet article qui se veut « professionnel » n’a pas parlé de cette fameuse lettre du 13 juillet 9009 par laquelle le nouveau directeur de Sentel se dit prêt à relever sa dernière offre de 60 a 100 millions de dollars »

Pourquoi garder le silence sur les fraudes massives de Millicom, dénoncé dans le journal l’AS du 22 août 2008 et portant sur l’installation illégale de Vstats non déclarée au régulateur des télécom du Sénégal ?

Les raisons de ces omissions sont dans le mode d’emploi du Businessman en Afrique.

comment faire du business en Afrique quand on est liste au Nasdaq et qu’on dispose d’une ligne de crédit médiatique sur la corruption en Afrique. Au cours de MBA, on dirait « comment faire de l’argent en Afrique dans les télécom, illégalement et impunément »

Le mode d’emploi se résume en 10 étapes.

1- trouver une licence télécom a 50 millions de francs ou .... gratuitement.

2- Quand le gouvernement africain commence a se montrer intelligent, gagnez du temps, signer n’importe quel accord pour continuer d’opérer mais n’oubliez jamais... il ne faut rien payer.

3- Assurez vous que vos équipements sont loués et que tous vos actifs sont rapidement liquéfiés

4- Evitez les ingénieurs indigènes : faites venir une équipe restreinte de la maison mère chargé de pomper tout ce qu’il y a a pomper

5- Si le gouvernement persiste dans le réveil, gagner du temps ; jurez sur la bible, la torah, le coran ou le code des télécom que vous étés sincères et que vous étés prêts a négocier ; mais ne perdez jamais de vue un fait : il ne faut jamais payer !

6- Quand arrive le moment de négocier, assurez vous que le monde entier se souvienne que l’Afrique est corrompue et vous étés un archange vivant au septième ciel du Nasdaq. Ne vous en faites pas, c’est pas énorme, tout le monde vous croira.

7- Si le gouvernement africain vous attaque en justice, assurez vous que votre maquillage Nasdaq tient toujours ; identifiez les pièces maîtresses des empêcheurs de tourner en rond et accusez les de corruption pour les affaiblir. Ne vous en faites pas, nous sommes en Afrique et tout le monde vous croira. C’est la règle !

8- Et comme dans leurs combats politique c’est la lutte pour l’anéantissement de l’adversaire et que le patriotismes du genre « in god we trust » n’est pas leur truc, trouvez vous quelques allies indigènes qui taperont sur le gouvernement a votre place. Mais n’oubliez jamais, il ne faut rien payer.

9- Faites tout pour être visibles en créant des lignes budgétaires spéciales pour les insertions publicitaires, les événements sociaux, culturels ou cultuels, de sorte a vous rendre utile pour les franges de la société qui demain sont capable de vous défendre en misant sur votre « utilité pour la nation »

10- Si vous perdez d’avance votre procès contre ce gouvernement africain, pas de problème, c’est toujours en raison de la corruption en Afrique.. Votre rouge a lèvre tiendra toujours sur votre visage souriant. C’est le moment de gagner du temps pour ne pas payer. Ne payez Jamais !!! Trouvez un ou deux politiciens a Washington qui vous aideront a faire de la pression sur les programme américain qui doivent profiter a ce gouvernement .prenez vos politiciens dans des camps opposés pour que le débat au congres ne soit pas partisan.Dites leurs qu’ils n’ont même pas a entrer dans le fond du dossier , assurez vous qu’ils disent simplement la formule consacrée « cette affaire m interpelle et suscite certaines interrogations ». Vous verrez, cette formule démiurgique, de la bouche d’un politicien à Washington a des pouvoirs magiques.

Mais n’oubliez pas, en tout état de cause, il ne faut jamais payer. C’est la règle ne vous en faites pas, vous vous en sortirez car ça marche toujours ? Nous sommes en AFRIQUE !!!!!

AMEN

Abdou Latif Aidara
Cordonnateur de la PC/GC

(Source : Rewmi, 6 mars 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)