twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Au Togo, l’ARCEP réclame “de nouveau” la justesse des prix

vendredi 11 mars 2022

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP- Togo) revient à la charge et réclame une justesse des prix des services mobiles au Togo. Dans un rapport rendu public le 10 mars, le régulateur publie les résultats d’une étude comparative des prix pratiqués par les deux opérateurs télécoms, Togo Cellulaire et Moov Africa Togo.

Le nouveau rapport de l’ARCEP vient en complément à l’étude comparatif par rapport à la zone UEMOA publiée en février. Le régulateur a cette fois-ci comparé uniquement les prix de Togo Cellulaire et Moov Africa Togo. Il s’agit des coûts des offres : hors forfaits, forfaits data (hors offres nuit), forfaits mixtes, forfaits voix et les offres mobiles money.

De son étude, l’autorité de régulation conclut que « Togo Cellulaire propose les forfaits mobiles les plus chers du marché, exception faite des forfaits data en haut de gamme, et Moov Africa Togo est plus cher en ce qui concerne le mobile money ». L’ARCEP note aussi qu’en tenant compte des délais de validité, l’étude montre que « les offres en entrée de gamme qui concernent les consommateurs à faibles revenus, sont plus de 50 fois plus chères que les offres en haut de gamme ».

Des forfaits toujours chers

L’ARCEP a construit le “PUUT”, prix unitaire par unité de temps pour comparer les tarifs des forfaits. Avec cet indicateur, il a analysé les tarifs, les volumes et les délais de validités. Ainsi, pour les forfaits data hors nuit, l’étude montre qu’il existe une différence de prix selon les gammes. Togo Cellulaire est taxé de plus cher, en majorité, sur l’offre moyenne de gamme. Par contre, sur l’offre haut de gamme, Moov Africa Togo est jusqu’à 2 fois plus cher, note l’ARCEP. « En se basant sur l’indicateur de prix “PUUT”, comparativement aux offres en haut de gamme, les offres en entrée de gamme qui concernent les consommateurs à faible pouvoir d’achat, sont jusqu’à 50 fois plus chères chez Togo Cellulaire et jusqu’à 200 fois chez Moov Africa Togo », ajoute le régulateur.

Pour les forfaits mixtes (voix et data) toute gamme confondue, c’est Moov Africa Togo qui est considéré moins cher, jusqu’à 2,4 fois que son concurrent. Les deux opérateurs sont 50 fois plus chers sur l’offre entrée de gamme. Et pour le forfait voix, Moov Africa Togo fait toujours mieux ; avec un prix unitaire en baisse d’environ 45%.

Togo Cellulaire mieux noté pour le mobile money !

Le régulateur constate, en ce qui concerne le mobile money que : « à la faveur de ses offres promotionnelles sur les services de transfert et de retrait, lancées en décembre 2021 et devenues pérennes en février 2022, Togo Cellulaire propose les tarifs les moins chers dans les tranches de transactions comprises entre 500 F CFA et 460 000 F CFA ». « En effet, Il ressort que pour cette tranche qui correspond aux usages de la majorité des consommateurs, les services de Flooz sont plus chers que ceux de T-Money ; et en particulier pour les montants inférieurs à 10 000 F CFA, Flooz est au moins 4 fois plus cher », précise l’ARCEP. Mais, « T-Money devient jusqu’à 2 fois plus cher au-delà de 460 000 F CFA », note le régulateur.

Dans sa sortie, l’Autorité de régulation des Communications électroniques et des postes a demandé aux opérateurs nationaux, une nouvelle fois, de pratiquer « des prix plus justes et raisonnables au bénéficie des consommateurs ». Selon l’ARCEP-Togo, pratiquer des prix plus justes permettra d’accélérer le développement de l’économie numérique dans le pays.

Le régulateur justifie ces différents rapports par son engagement à « réguler par la donnée afin d’éclairer les consommateurs ». La nouvelle étude comparative des tarifs voix, data et mobile money des opérateurs s’inscrit dans cette logique et fait suite au rapport comparatif de février relative à la zone UEMOA. De ce rapport, il ressortait que la communication voix et data reste l’une des plus chères de l’espace communautaire.

Lire le nouveau rapport : https://arcep.tg/wp-content/uploads...

Souleyman Tobias

(Source : CIO Mag, 11 mars 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)