twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Au Bénin, les médias en ligne doivent désormais obtenir une autorisation

mercredi 8 juillet 2020

La Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication du Bénin enjoint les médias en ligne à régulariser leur situation en demandant une autorisation, sous peine de sanctions. Dans un communiqué, la HAAC constate que de nombreux sites ne sont pas en conformité avec la législation, et qu’ils n’ont donc pas actuellement le droit de publier des contenus en ligne.

Chams Deen Badarou, promoteur de Guérite TV et président du réseau des patrons de WebTV au Bénin, salue cette décision, car selon lui, le secteur a besoin de régulation. Il demande une concertation entre les syndicats de médias et la HAAC pour définir les conditions d’obtention de cette autorisation administrative, et espère déjà que ceux qui avaient déposé leurs dossiers en 2018 auront enfin leur récépissé.

"Si on doit faire l’état des lieux, aucun site internet ou aucun organe en ligne au Bénin n’a une existence légale. Et c’est d’ailleurs ce qui a poussé mes membres et moi, plus précisément en 2018, à déposer les dossiers pour se conformer. Nous n’avons pas eu de réponse jusqu’à ce jour. Mais à notre niveau, on valide cette décision de la HAAC. Pourquoi il y a la pagaille dans le domaine ? Quelqu’un se lève avec un téléphone Androïd et il se dit qu’il a une chaîne télévision en ligne. Ça fait partie de nos luttes, c’est pour ça d’abord, on salue cette décision de la HAAC. Ça permettra de savoir qui est professionnel des médias ou pas. C’est important, mais parallèlement, il faut que la HAAC essaye de vider au moins le dossier qui est en instance : la reconnaissance légale de ces organes qui ont déposé leurs dossiers dans les temps, pour que ceux-là puissent quand même obtenir un récépissé et exercer le métier légalement. Nous devons faire ce travail ensemble. Il faut que la Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication associe ces responsables pour que nous puissions trouver un consensus."

(Source : RFI, 8 juillet 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 141 900 abonnés Internet

  • 12 848 086 abonnés 2G+3G+4G (97,77%)
    • 2G : 27,55%
    • 3G : 46,81%
    • 4G : 25,65%
  • 163 820 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 126 486 clés et box Internet (0,96%)
  • 3 508 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,27%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 540

- Taux de pénétration des services Internet : 81,08%

(ARTP, 30 juin 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 216 286 abonnés
- 175 400 résidentiels (81,10%)
- 40 886 professionnels (18,90%)
- Taux de pénétration : 1,33%

(ARTP, 30 juin 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 17 728 844 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)