twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Attribution licence 4G : Le Restic demande un nouvel appel d’offres

lundi 25 janvier 2016

Selon le Rassemblement des entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication (Restic), il faut une relance urgente de l’appel d’offres sur l’attribution de la licence 4G.

Alors que la licence 4G tarde à trouver preneur au Sénégal, le Rassemblement des entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication (Restic) milite pour ‘’une relance urgente de l’appel d’offres’’. Les trois opérateurs Tigo, Orange, Expresso n’ont pas soumissionné lors du premier appel d’offres lancé par l’Autorité de régulation des postes et des télécommunications (ARTP). Restic souhaite que les opérateurs déjà présents sur le marché puissent ‘’soumissionner dans des termes et conditions raisonnables pour toutes les parties prenantes, en prenant en compte les intérêts supérieurs des usagers et de l’économie du pays’’. D’autant que, selon le communiqué parvenu à EnQuête, ‘’l’intérêt auprès des opérateurs pour opérationnaliser les fonctionnalités extraordinaires de la quatrième génération aux profits des usagers et consommateurs ne fait pas de doute’’.

Le rassemblement ‘’reste ainsi convaincu que l’ARTP est dans son rôle, aux regards des progrès que notre pays a pu capitaliser dans le secteur des NTIC. Par exemple, le classement du pays en bonne place de l’Union Internationale des Télécommunications’’. ‘’La structuration du secteur des communications électroniques donne aux opérateurs un rôle pivot et charnière à la fois. Le tout dans un contexte où les mutations sur les marchés, cibles et investissements lourds pour l’efficacité technique, poussent les opérateurs à optimiser et rationnaliser’’, considère toujours le Restic.

‘’Nous appelons les deux parties à se rapprocher’’

Dans ce cas de figure, il ‘’appelle les deux parties, surtout le ministère des Télécommunications, à œuvrer pour le rapprochement entre l’ARTP et les opérateurs pour une issue rapide et favorable du dossier sur les fréquences, au moment où la phase test de la quatrième génération a été très concluante’’. Car, selon les chefs d’entreprise du secteur des technologies, de l’information et de la communication, ‘’le basculement au tout numérique, la banalisation et la disponibilité des terminaux intelligents (smartphones) des largeurs de bande passante aux vitesses de téléchargement ; les images haute définition, le télé-enseignement, la télémédecine et la dématérialisation tous azimuts des procédures, la digitalisation des appels, aucun aspect de notre civilisation n’est en marge des ruptures extraordinaires des 4G’’.

Aïda Diène

(Source : Enquête, 25 janvier 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)