twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Attribution de la seconde licence globale : Sudatel se connecte au Sénégal

samedi 8 septembre 2007

Dans une compétition où il semble que seuls des intérêts arabes étaient en compétition, le groupe soudanais Sudatel a su trouver les arguments qu’il fallait pour convaincre les autorités sénégalaises.

Finalement, ce sont les Soudanais de Sudatel qui sont appelés à exploiter la nouvelle licence globale de télécommunication au Sénégal. Ce groupe est l’heureux élu d’une procédure d’appel à candidature, lancée par l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp). La révélation émane du directeur général de ladite agence, Daniel Goumalo Seck, qui faisait face à la presse hier. Sudatel a ravi la palme à deux autres concurrents prestigieux, la Celtel du milliardaire soudanais Mo Ibrahim, et Bintel, la filiale téléphonique du groupe saoudien Bin Laden. La compagnie soudanaise a mis sur la table 200 millions de dollars, soit environ 100 milliards de francs Cfa, selon le directeur de l’Artp.

M. Seck est largement revenu sur la procédure qui a abouti au le choix de la Sudatel. « Une phase de prémarketing était destinée à informer le marché des grandes lignes de la transaction financière envisagée, pour jauger l’intérêt des opérateurs de télécommunication pour cette opération. » L’objectif de cette phase « importante », selon M. Seck était « d’obtenir des marques d’intérêt et en même temps, les réactions des opérateurs sur l’opération d’attribution de licence ». S’ensuit la phase de « pré-qualification », à l’issue de laquelle, « seuls les opérateurs répondant à certains critères d’expérience technique et de surface financière seront retenus pour la suite du processus ». Enfin, la phase de « consultation restreinte qui consiste à la mise à disposition des opérateurs pré-qualifiés du cahier des charges ».

Occasion pour le directeur général de l’Artp de rappeler que lors du sommet mondial sur « la société de l’information, tenu à Tunis, en 2004, les autorités sénégalaises avaient annoncé leur intention d’attribuer « une nouvelle licence globale de télécommunications ». Ainsi, le 11 août dernier, la structure de régulation a demandé « à tous les opérateurs qui se sont manifestés auprès des autorités du Sénégal pour faire part de leur intérêt pour cette licence de lui remettre une offre ferme au plus tard le 31 août 2007 ».

Au terme des dépôts, « seules trois candidatures » ont été enregistrées. Et une commission ad hoc « a procédé, en présence des représentants des trois soumissionnaires, à la réception des offres déposées dans les délais fixés ». C’est hier qu’une commission « comprenant des représentants de l’Artp et du ministère de l’Economie et des Finances, a procédé à l’ouverture publique des offres en présence des soumissionnaires ».

Après l’ouverture des offres, une commission technique, sous la présidence du directeur général de l’Artp a procédé à « l’analyse et à l’évaluation ». Un processus qui a abouti au classement des soumissionnaires suivants : Sudatel, suivi de la Celtel avec « 105 millions de dollars, soit environ 52 milliards de francs Cfa » et Bintel d’occuper la dernière place avec une proposition financière de « 152 millions de dollars, soit environ 75 milliards de francs Cfa ». Par conséquent apprécie M. Seck, Sudatel, « dont l’offre est jugée la meilleure par rapport à l’ensemble des prescriptions du cahier des charges, est déclarée adjudicataire, de l’appel d’offres à la concurrence pour la nouvelle licence globale de télécommunication au Sénégal ».

Daniel Goumalo Seck se réjouit que l’Etat sénégalais « va engranger une contrepartie financière très élevée ». Cela, contrairement aux « 100 000 dollars obtenus lors de la vente de la dernière licence au Sénégal, se traduit par une multiplication par 2000 du prix de cette licence ». Autre « grande nouvelle » pour les Sénégalais dans cette transaction, « le gouvernement a obtenu de la part de Sudatel que les 15`% des actions seront directement réservées » aux capitaux nationaux.

Aly Fall

(Source : Le Quotidien, 8 septembre 2007)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)