twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Atelier sur les médias sociaux : Mettre Internet au service de l’économie

jeudi 19 mars 2015

"Autrefois réservé aux pays développés et à une certaine élite, Internet se vulgarise partout. Il bouleverse, change et oriente nos habitudes. D’où l’importance de réfléchir sur les enjeux des médias sociaux, en vue de cerner ses potentialités, ses défis éthiques et juridiques", a déclaré hier Alioune Dramé, directeur de la communication, au ministère de la Culture et de la Communication. Il présidait un atelier sur ‘’l’utilisation des médias sociaux au Sénégal et leurs potentialités économiques’’.

L’initiative de l’atelier est de la Commission nationale pour l’Unesco et de l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO). Outre les potentialités économiques, les participants, des journalistes et des experts, vont réfléchir pendant deux jours sur les défis éthiques et juridiques liés à l’univers des médias sociaux.

Selon le secrétaire général de la Commission nationale pour l’Unesco, Aliou Ly, relever ces défis passe par mieux cerner les enjeux des médias numériques. Il s’agit, dit-il, ‘’de s’inscrire dans un contexte sénégalais et identifier les potentialités économiques, afin de dresser des perspectives de développement adéquates".

Seydou Cissé de l’ISESCO s’est lui appesanti sur la nécessité de maîtriser les médias sociaux dans leurs aspects socioculturels. ‘’Il est important de mener cette politique de maîtrise des médias sociaux dans leurs aspects juridiques, économiques, organisationnels et socioculturels", dit-il.

C’est conscient de tout cela que L’ISESCO est en train de mettre en œuvre une stratégie de communication autour des enjeux numériques, dans les pays du monde islamique, selon M. Cissé.

Amadou Bator Dieng

(Source : Enquête, 18 mars 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)