twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Assane Diouf, Françoise Hélène Gaye,.. : ces activistes qui tiennent en haleine la toile sénégalaise

mardi 15 août 2017

Elles sont affolantes ces statistiques sur le nombre de visionnage en direct, elles feraient rêver n’importe quel politicien, site web, blog ou autres porteurs de voix. La vague d’ »expression » qui s’est emparée de la toile sénégalaise et notamment des réseaux sociaux obtient un poids de plus en plus important sur les débats de tous les jours. Sous cet angle, il serait irresponsable de négliger l’effet de masse qu’il représente aujourd’hui. Faut dire, en réalité, que cette affluence notée n’est qu’une offre face à la demande tapis dans l’ombre de certains sénégalais.

Comment un live (direct) peut mobiliser autant de sénégalais tous les soirs ? Quelle leçon en tirer pour ces personnalités politiques ou du showbiz sénégalais ? Autant de questions qui sont légitimes aujourd’hui à se poser. Le public sénégalais reste fidèle à sa caractéristique comme à l’arrivée des sites internet : « les affaires des autres m’intéressent, mais ne parle pas de moi« .

Assane Diouf, maîtrisant cette technique de la communication sur les réseaux sociaux, ne se gêne pas à mettre en haleine les secrets et le vécu de ces personnalités. La délation, oui, le sénégalais aime qu’on balance la vie privée, le sénégalais aime entendre parler de l’intime des personnes qui leurs sont lointaines.

Arrêtez les insultes ? Non, Assane Diouf ne le fera jamais, c’est le moteur de son « business », si on peut l’appeler ainsi. Cette vulgarité dans les propos, en fin de compte, est le nerf de guerre de cet engouement qu’il sera très difficile d’estomper, car des « Assane Diouf » il y’en a. Il suffit juste de voir le niveau des commentaires et le degré auquel ces personnes assument leurs insultes, les mots déplacés,… pour comprendre que le phénomène est bien profond. Et plus, il faut le dire, le constat est que cet audimat n’est pas gêné par cette vulgarité.

Quid de la fonction présidentielle ? A coup sur, elle en prend un coup qu’il sera très difficile de remonter. Au delà du régime actuel, cette désobéissance organisée aura certainement un impact sur cette fonction présidentielle quelle que soit la personne qui pourra occuper le poste. La fameuse « offense au président de la république » en a-t-elle une part de responsabilité ? L’emprisonnement des personnalités politiques aura-t-elle aussi donner un souffle à ce phénomène ?

Selon Françoise Hélène Gaye, les services secrets français on fait savoir au Palais de Macky Sall que les réseaux sociaux vont précipiter sa chute. Quelle fiabilité donner à cette information ? Mais ce qui est important à retenir est que les réseaux sociaux ont un effet imprévisible, puissant et prompt à n’importe quel moment de briser l’élan d’une personne donnée ou de lui donner un envol effréné et inarrêtable.

Au vue de ce constat, il est nécessaire pour les politiques et autres porteurs de voix d’utiliser ce machin à des fins utiles pour la société et en définitive, le risque est de voir le phénomème prendre encore de l’ampleur car la censure est quasi inexistante dans ce type de réseau social.

(Source : SeneNews, 15 août 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)