twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Arbitrage entre Sonatel et Tigo : La neutralité de l’Artp en question

samedi 27 mai 2006

Le panel organisé par le programme Catia et l’institut Panos a été un moment fort de critique et d’échanges sur l’activité des télécommunications au Sénégal. Les journalistes en ont profité pour poser le débat sur tous les maux dont souffre le secteur et ont beaucoup insisté sur une sorte de « complicité » entre l’opérateur historique et l’agence de régulation. Les participants à ce média-dialogue se sont préoccupés des chances d’un autre opérateur dans une situation qui favorise, selon certains intervenants, beaucoup plus la Sonatel. Le directeur des ressources humaines de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes, Isaac Cissokho a nié toute sorte de connivence avec un opérateur. Selon lui, « l’Artp n’étouffe aucun opérateur, ce n’est pas son rôle. C’est mal comprendre que de dire que Artp étouffe quelqu’un. Il fait un travail de régulateur qui suppose qu’il doit être à équidistance des opérateurs afin de prendre des décisions objectives pour le bien des consommateurs. Nous avons une mission qui est fondamentale, c’est l’ordre public de la concurrence, cela va s’en dire que quelquefois nous pouvons prendre des décisions qui peuvent contraindre un opérateur. Un régulateur qui est aimé par les opérateurs est un mauvais régulateur. Tant que je suis détesté par les opérateurs, c’est très bien, cela veut dire que je fais bien mon travail ». Il a ajouté que « l’indépendance ne se décrète pas, c’est un combat à mener. C’est quelque chose qu’il faut construire petit à petit. Il n y a pas intérêt d’entrer en conflit d’autant plus que la régulation c’est un métier nouveau et il faut essayer de trouver le juste milieu ». Isaac Cissokho a précisé qu’en tant que régulateur, « il n’a pas le sentiment qu’il y a collusion avec la Sonatel ».

I. L. FAYE

(Source : Sud Quotidien, 27 mai 2006)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)