twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Après une audience accordée à Youssou Ndour : Wade généralise la Tfm

vendredi 7 janvier 2011

Après avoir démarré ses programmes le 1er septembre 2010, la Télévision Futurs médias (Tfm) vient d’avoir sa licence généraliste. « La culturelle » va ainsi étendre ses tentacules et boxer dans la même catégorie que les autres télévisions, surtout en matière d’information. Un accord a été finalement trouvé après une audience entre le chef de l’Etat, Youssou Ndour et Me Mamadou Diop, Directeur général du Groupe Futurs médias.

Après avoir obtenu l’autorisation d’émettre suite à une âpre bataille, la Télévision Futurs médias (Tfm) vient d’obtenir sa licence généraliste après 4 mois d’activités. C’est Nettali. Net qui a donné l’information hier dans la soirée. Une information successivement confirmée par Charles Faye (chargé de communication de Youssou Ndour), Moustapha Diop, (directeur des programmes de Tfm). Seulement, interpellés sur ce soudain retournement de la situation, nos interlocuteurs disent ne pas détenir plus d’information à ce sujet. Comment cette télévision au départ, à vocation culturelle, a-t-elle pu s’arranger pour recevoir en si peu de temps l’autorisation de se muer en chaîne généraliste ? Et ce, malgré l’opposition farouche, affichée au départ par les autorités et le président de la République en personne ? Successivement, Moustapha Diop et Alassane Samba Diop de la Tfm disent ne pas pouvoir apporter des éléments de réponse à ces préoccupations. Ils renvoient à Me Mamadou Diop, Directeur Général du Groupe Futurs médias, pour de plus amples informations. « Me Diop pourra vous donner de plus amples informations », ont-ils signifié par téléphone avant de nous laisser le numéro du Directeur général du Groupe Futurs médias. Seulement, toutes nos tentatives pour joindre ce dernier, sont restées vaines. Son téléphone était fermé jusqu’à l’heure du bouclage.

Pour rappel, au moment où Tfm se battait pour obtenir l’autorisation d’émettre, le ministre de la Communication, Moustapha Guirassy, avait expliqué lors de la session budgétaire 2009 que le Groupe Futurs médias avait émis la volonté de passer d’une télévision à vocation culturelle à une télévision généraliste. Mais, ajoutait-il, « c’est un changement qui demande d’autres études car celles-ci dépendent de l’objet. La fréquence de la Tfm a été attribuée à Youssou Ndour depuis le 11 mars 2008. On a signé la convention sur la base d’une télévision culturelle. C’est ce que j’avais demandé. Maintenant, il faut que les responsables démontrent que Tfm n’émettra pas pour faire du mal ». Le président de la République, Me Abdoulaye Wade, avait ensuite fait une sortie pour dire qu’il n’autorisera jamais la Tfm d’émettre parce que financée à partir de fonds extérieurs. Une affirmation à la suite de laquelle, Youssou Ndour avait automatiquement répliqué en soutenant « qu’il pleuve ou qu’il vente, Tfm finira par émettre ». Quelques jours après, son service de communication avait aussi sorti un communiqué pour montrer que tout l’investissement de la Tfm a été fait sur fonds propres.

Depuis lors, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Tfm a démarré ses activités et a fait ses preuves en 4 mois. La tutelle voulait une chaîne qui « n’émettra pas pour faire du mal ». Elle n’en a pas fait jusque-là. C’est donc en toute confiance que l’Etat vient d’accepter ce qu’il a toujours refusé à Youssou Ndour. Jusqu’ici télévision culturelle, Tfm a désormais la latitude de faire ce qu’elle veut, sous réserve du « respect de l’ordre public, des bonnes mœurs et de la loi sur les organes de communication sociale ».

Gilles Arsène Tchiedji

(Source : Le Quotidien, 7 janvier 2011)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)