twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Après la voix, les pays de la sous-région d’Afrique de l’Est veulent harmoniser leur tarif data

mercredi 4 avril 2018

Les pays membres de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est (CAE) ont entamé des discussions pour approfondir la portée de leur projet de réseau télécoms unique, entré en vigueur depuis le 1er janvier 2015.

Après la voix, ils désirent désormais harmoniser les tarifs data à travers leur interconnexion transfrontalière à haut débit. Une proposition de politique régionale, formulée par le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, le Soudan du Sud, le Burundi et la Tanzanie, destinée à guider les fournisseurs de services Internet (FSI) et les régulateurs dans ce sens, est en étude.

Avec un règlement encadrant l’interconnexion transfrontalière à haut débit, les pays membres de la (CAE) veulent apporter plus d’équité et de transparence dans l’établissement d’accords de collaboration entre fournisseurs de services Internet, afin que les prix proposés aux populations soient standardisés et abordables, quel que soit le pays d’origine des FSI.

Un tel règlement sous-régional devrait surtout être bénéfique pour les fournisseurs de services et les consommateurs de l’Ouganda, du Rwanda, du Burundi et du Soudan du Sud qui n’ont pas de côtes maritimes et sont obligés de tirer la connectivité à haut débit depuis les stations d’atterrissage des câbles sous-marins de fibre optique du Kenya et de la Tanzanie.

Dans ses grandes lignes, le règlement sous-régional en matière d’interconnexion transfrontalière à haut débit, veut établir des conditions équitables entre les opérateurs dans différents Etats de la CAE, assurer des conditions de service raisonnables pour les fournisseurs de services Internet des Etats enclavés, minimiser l’effet des opérateurs dominants dans la chaîne d’approvisionnement, fournir un cadre pour des conditions équitables et raisonnables pour les services d’interconnexion IP (location de capacité point- to-point dans les Etats côtiers, colocation, service de transit IP), doter les agences nationales de régulation télécoms d’une juridiction extraterritoriale.

(Source : Agence Ecofin, 4 avril 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)