twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Après la Senelec, bonjour les délestages « Alizé » !

mercredi 25 octobre 2006

Depuis trois jours, la ligne téléphonique ne fonctionne pas correctement à Dakar et même dans les régions. La ligne connaît de perturbations assez importantes. Certaines personnes rencontrées soutiennent que joindre quelqu’un à Dakar relevait ces jours derniers d’un véritable parcours du combattant. À cette situation peu enviable, vient se greffer le fait que beaucoup d’usagers en appelant tombent constamment sur la boîte vocale. Nous avons aussi fait le constat que pour appeler à l’intérieur du pays, il fallait beaucoup insister pour pouvoir parler à son interlocuteur...

Cette conjonction de facteurs cause d’énormes préjudices aux usagers du Mobile. La qualité du service en prend un sacré coup. Sans compter le portefeuille du consommateur qui en pâtit lourdement. En effet, il est obligé d’appeler à plusieurs reprises pour avoir son correspondant De nombreuses personnes avec qui nous avons discuté sont d’avis que ces perturbations ont généré une désorganisation de la vie économique nationale. Par contre, quelques personnes supposent que l’encombrement serait dû à la pléthore des appels à l’occasion de la fête de Korité. Une explication qu’abonné d’alizé rejette.

« Si c’est la fête qui occasionne l’encombrement pourquoi le réseau de Sentel n’est perturbé », lance sous l’anonymat un homme d’une trentaine d’années. . En tout cas, les populations s’interrogent sur ce que certains esprits féconds appellent « les délestages d’Alizé » . Après le calvaire vécu cette année avec la Sénélec, il y a lieu de prier pour qu’Alizé ne nous prive pas de téléphonie mobile. En attendant les explications d’Alizé sur les désagréments constatés sur les téléphones portables, les usagers doivent prendre leur mal en patience.

Eric Guerlo

(Source : Le Matin, 25 octobre 2006)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 141 900 abonnés Internet

  • 12 848 086 abonnés 2G+3G+4G (97,77%)
    • 2G : 27,55%
    • 3G : 46,81%
    • 4G : 25,65%
  • 163 820 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 126 486 clés et box Internet (0,96%)
  • 3 508 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,27%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 540

- Taux de pénétration des services Internet : 81,08%

(ARTP, 30 juin 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 216 286 abonnés
- 175 400 résidentiels (81,10%)
- 40 886 professionnels (18,90%)
- Taux de pénétration : 1,33%

(ARTP, 30 juin 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 17 728 844 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)