twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Après l’échec de Free Basics, Facebook tente Express Wifi en Inde

lundi 28 novembre 2016

Quand il n’est pas en train de s’inspirer de Snapchat, Facebook essaie de connecter les habitants des régions du monde qui ne sont pas couvertes par internet et ceux des endroits où les données coûtent encore trop cher, via l’initiative internet.org.

Le programme de cette initiative la plus connue et la plus controversée est Free Basics. En collaboration avec les opérateurs et les éditeurs de sites web, Facebook permet aux utilisateurs de Free Basics d’accéder à certains services web gratuitement, sans payer les frais de données mobiles.

Si le programme est acclamé par les gouvernements dans certains pays, l’Inde a quant à elle décidé de l’interdire au nom de la neutralité du net. En février les autorités indiennes avaient anoncé « qu’aucun fournisseur de service ne doit offrir ou facturer pour des services de données sur la base du contenu », sauf quelques exceptions comme les services d’urgence.

Express Wifi, une nouvelle approche pour connecter l’Inde

La détermination de Facebook à connecter la plus grande démocratie du monde a cependant fait qu’aujourd’hui, l’entreprise américaine teste une nouvelle approche baptisée Express Wifi.

Et cette fois-ci, Facebook travaille avec les opérateurs, les FAI et des entrepreneurs locaux. « Express Wifi permet aux entrepreneurs locaux d’aider à fournir un accès de qualité à internet à leurs voisins et de gagner un revenus stable. En travaillant avec des fournisseurs de service internet locaux ou des opérateurs téléphoniques, ils peuvent utiliser des logiciels fournis par Facebook pour connecter leurs communautés », lit-on sur le site du nouveau programme.

En tout cas, contrairement à Free Basics, Express Wifi n’est pas gratuit. Mais le programme permettra aux bénéficiaires d’acheter des packs de données à des prix abordables, qui permettront d’accéder à internet (le vrai internet) sur le réseau Express Wifi.

Pour le moment, on ne connait pas tous les détails concernant le programme, ni les endroits où il est actuellement testé en Inde. Mais en tout cas, si le modèle économique est satisfaisant, il permettra à Mark Zuckerberg de poursuivre son objectif de connecter le monde, tout en évitant les problèmes relatifs à la neutralité du net, qui a causé l’arrêt du programme Free Basics en Inde.

(Source : Presse Citron, 28 novembre 2016)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)