twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Après l’Ouganda et la Zambie, le Bénin taxe aussi l’utilisation des réseaux sociaux

vendredi 7 septembre 2018

Après l’Ouganda et la Zambie, les utilisateurs des réseaux sociaux béninois ou résidants sont soumis depuis le 3 août 2018 au paiement d’une nouvelle taxe dans le pays. De fait, l’utilisation de WhatsApp, Facebook, Twitter ou même Viber est désormais conditionnée au paiement de la taxe sur les communications électroniques. Ce qui est une disposition du décret présidentiel N° 2018-341 du 25 juillet 2018 portant introduction d’une contribution sur la consommation des services de communications électroniques fournis par les réseaux ouverts au public.

De manière pratique, le décret introduit une imposition de « 5 FCFA hors taxe par mégaoctet pour l’accès à Internet utilisé pour fournir un service par contournement [OTT] ou une plateforme de réseau social ». En plus des OTT et des réseaux sociaux, la nouvelle taxe est également élargie aux services voix, SMS et Internet qui sont désormais sujets à un impôt de 5% du prix hors taxe.

Commentant il y a quelques jours cette nouvelle disposition, Romuald Wadagni, le ministre de l’Economie et des Finances du Bénin, a expliqué qu’« il n’a pas été question d’augmenter le coût de la connectivité. Vous êtes ingénieur ou étudiant, vous voulez faire des recherches, le coût n’a pas changé. Le coût change pour les réseaux sociaux et les usages ludiques. Par exemple, vous téléchargez des films, vous faites des transferts d’images sur WhatsApp qui critiquent le gouvernement et vos amis, libres à vous de le faire ! Mais, vous payez le prix qui est légèrement plus fort ! »

La tâche de la collecte de ces fonds revient aux opérateurs télécoms ou aux fournisseurs d’accès, qui doivent effectuer des prélèvements mensuels, à reverser au plus tard le 10 du mois suivant dans les caisses du Trésor public. Faute de quoi l’opérateur s’expose à une amende fixée à 10% de la somme dont le paiement a été différé.

(Source : Digital Business Africa, 6 septembre 2018)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)