twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Appels téléphoniques internationaux entrants : Un fonds pour collecter les taxes

jeudi 11 août 2011

Le président de la République, Me Abdoulaye Wade, a présidé, hier, un Conseil présidentiel sur la régulation du tarif des appels téléphoniques internationaux entrants. Le chef de l’Etat a proposé la mise sur pied d’un fonds pour collecter les ressources issues du système de contrôle des appels entrants.

Le président Wade a proposé la mise sur pied d’un fonds pour collecter et répartir les ressources collectées avec le contrôle des appels entrants. Le chef de l’Etat a ajouté que ce fonds sera composé de représentants du gouvernement, des travailleurs, des associations de consommateurs, etc., qui vont décider eux-mêmes de la répartition des ressources collectées. Il a préconisé la tenue, dans un mois, d’une autre rencontre d’évaluation.

Me Wade a rappelé l’esprit de dialogue, d’écoute des différents acteurs qui, cependant, ne doit pas empêcher le gouvernement d’exercer ses prérogatives régaliennes en matière de contrôle et de taxation. La décision finale appartient, par conséquent, au gouvernement qui ne fait que consulter les partenaires dans le respect de la loi et du droit. Il a demandé aux syndicats d’avoir une position de neutralité et leur a assuré qu’aucun emploi ne sera menacé.

Me Wade s’est engagé à recruter tout employé licencié dans cette affaire et lui garantir le même salaire.

Revenant sur les explications de Cheikh Tidiane Mbaye, Me Wade a dit n’avoir jamais douté du patriotisme du directeur général de la Sonatel en lui rappelant qu’il représente les intérêts de son entreprise dans cette affaire. Le président de la République a souligné que plus que tout le monde, il défend les intérêts du Sénégal.

Momar Ndao de l’Ascosen a dit sa préférence de voir une taxe pour l’extérieur plutôt qu’une augmentation contre les consommateurs sénégalais. Il a donné quelques remarques tirées des rapports des comptes de la Sonatel sur l’état de la bonne santé financière de cette boîte. Il en a déduit que les emplois ne sont pas menacés par l’application de l’accord, mais c’est plutôt les « carriers » qui sont inquiétés dans cette opération. Momar Ndao s’est dit favorable à la mise en place d’un système de contrôle des appels.

Cheikh Tidiane Mbaye, directeur général de la Sonatel, a dit sa « gêne » de voir son entreprise mise au banc des accusés, malgré le fait qu’elle ne soit pas le seul opérateur au Sénégal. Il a indiqué que si le système préconisé était bon, il ne serait pas appliqué que dans cinq pays et en Afrique seulement. Tidiane Mbaye a ajouté qu’il y aura non seulement une baisse des appels, mais aussi et surtout une perte de 35 milliards de FCfa avec ce système.

Le Dg de la Sonatel a proposé à l’Etat d’étudier ensemble d’autres moyens pour augmenter les recettes fiscales, car il existe encore des marges à explorer. Il a fait remarquer que cette mesure n’est non seulement pas bonne, mais fera reculer le Sénégal. Les différents responsables de centrales syndicales ont tous pris la parole pour saluer l’initiative et l’esprit de dialogue du président Wade. Cheikh Diop, Mody Guiro, Mademba Sock, Bakhaw Diongue, Mamadou Diouf ont encouragé le gouvernement à poursuivre le dialogue et la concertation en vue de trouver une solution heureuse à ce différend.

Mamadou Aïdara Diop, coordonnateur de l’intersyndicale de la Sonatel, a réaffirmé le rejet de cet accord par les travailleurs qu’il représente. Il a indiqué avoir bien compris les explications du gouvernement, mais campe sur ses positions, car le système constitue, à ses yeux, une menace à la pérennité des emplois.

Mbaye Sarr Diakhaté

(Source : Le Soleil, 11 août 2011)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)