twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Appels entrants : Massokhna Kane plaide la cause des Etats

vendredi 7 octobre 2011

Les Etats sont en droit de demander une participation financière sur les revenus des communications téléphoniques internationales entrant qui génèrent énormément de ressources financières, a estimé vendredi à Conakry, Me Masokhna Kane, président de SOS Consommateurs.

‘’C’est la moindre des choses, nous avons besoin d’avoir des revenus (...) pour construire nos nations, nos pays’’, a ajouté M. Kane au cours d’une rencontre avec la presse guinéenne et sénégalaise.

Il s’exprimait au cours de la visite de travail de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) auprès de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) de Guinée.

‘’On ne peut pas laisser cet argent entre les mains des opérateurs et qui se partagent tout sur notre dos. Ce n’est pas normal’’, a martelé l’avocat en présence des directeurs de l’ARTP du Sénégal, Ndongo Diaw, et de l’ARPT, Moustapha Mamy Diaby.

Me Massokhna Kane a indiqué qu’il est tout à fait légitime que les Etats demandent à avoir une participation financière.

‘’Les télécommunications constituent un secteur stratégique dans la vie d’une nation car il génère énormément de ressources, il est tout fait normal d’instaurer un système de contrôle et de taxation des communications téléphoniques internationales entrant au niveau des pays’’, a-t-il dit.

Le président de SOS Consommateurs a souligné qu’une fraude il faut la combattre. ‘’C’est une obligation pour un Etat de combattre la fraude dans son pays.’’

‘’Quelle soit une fraude fiscale, douanière ou des télécommunications, dit le président de SOS Consommateurs, il faut la combattre, c’est une obligation d’un Etat que de combattre la fraude qu’il y a dans son pays’’.

S’adressant aux journalistes guinéens, Me Kane a indiqué qu’au Sénégal, il y a un débat sur le contrôle et la taxation des communications téléphoniques internationales entrant. ‘’Ici nous constatons qu’effectivement cette fraude existe et qu’un Etat doit la combattre.’’

‘’Nous avons la conviction que ces appels entrants constituent une manne financière extrêmement importante qui est partagée entre des opérateurs et leurs correspondants internationaux au détriment des Etats et des populations’’, a-t-il affirmé.

(Source : APS, 7 octobre 2011)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)