twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Appels entrants L’Etat ne reculera pas

vendredi 9 décembre 2011

Hier, le directeur de l’ARTP a été l’hôte de la Foire de Dakar, dans le cadre de la journée d’information organisée par l’Agence. Mais Ndongo Diaw, face aux agents et cadres de sa boite, en a surtout profité pour redéfinir la mission, à eux, confiée, et qui ne saurait cheminer avec le compromis ou la compromission.

Pour le directeur de l’Agence, en effet, les régulateurs du secteur des télécommunications et des postes doivent être fermes par rapport aux opérateurs, et éviter la compromission pour la réussite de leur mission. Cet effort, selon ses propres termes, est nécessaire pour accomplir la mission dévolue, parce que dans le secteur des télécommunications, il y a un immense jeu d’intérêt économique, stratégique et financier.

Plus loin dans ses recommandations, M Diaw soutiendra que les cadres de l’ARTP ont démontré leurs compétences, mais aussi leur volonté d’en découdre avec certaines entités, lorsque les intérêts de l’Etat et du peuple sont menacés. Et tant que l’ARTP exercera sa mission dans le respect du droit, elle réussira dans ses entreprises, puisque la régulation est avant tout une régulation économique pour favoriser une concurrence saine et nette dans le secteur.

Enfin, le Directeur de l’ARTP terminera en précisant que pour mener à bien sa mission, l’ARTP se fait encadrer de juristes et du Droit en général, pour parer à tout abus ou mauvaise interprétation. Autrement dit, l’application des taxes sur les appels entrants est une mesure à laquelle nul ne peut se dérober, sous quel prétexte que ce soit, et Sonatel se devrait de siffler la fin de la récréation, au moment où des opérateurs téléphoniques comme Tigo, honorent leurs engagements vis-à-vis de l’ARTP. Il ne faut jamais perdre de vue que l’Etat est le premier concerné, quand il s’agit de réglementer un secteur, surtout celui très fructueux des télécommunications.

Cheik Ba

(Source : Rewmi, 9 décembre 2011)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)