twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Appels entrants : L’Etat annule la surtaxe et mise sur le contrôle

lundi 7 mai 2012

Le décret d’aout 2011 sur la surtaxe a été abrogé par le président de la République Macky Sall. Ceci était une promesse électorale bien respectée. Mais le projet de contrôle des appels entrants, en tant que tel n’a pas été abandonné par les nouvelles autorités qui font face à un problème budgétaire.

« Nous sommes heureux d’être arrivés à un accord entre l’Etat du Sénégal et les opérateurs de télécommunication après de longues discussions souvent difficiles mais toujours responsables » a déclaré le Ministre des Finances Amadou Kane après sa rencontre avec les opérateurs « Orange », « Expresso » et « Tigo ». Les débats ont été difficiles parce que les nouvelles autorités ont voulu couper la poire en deux. Car en vérité, l’Etat a besoin de ces fonds issus de la surtaxe. En plus, les opérateurs ont des factures de plusieurs milliards de FCFA à payer au trésor public.

« Si l’engagement des nouvelles autorités d’annuler cette décision ne faisait pas de doute eu égard notamment aux engagements pris par le président Macky Sall lors de la dernière campagne électorale, il reste qu’il fallait prendre en compte les intérêts de l’Etat dont une partie des recettes pour la loi des finances 2012 dépendait de ce décret » a fait savoir le Ministre des Finances qui, sans le dire ouvertement, laisse comprendre que l’Etat compte sur les retombées de la surtaxe pour boucler le budget 2012.

Et une précision de taille du Ministre Amadou Kane qui a salué « l’attitude responsable des opérateurs de téléphonie ». « En effet, au-delà de l’opportunité de la suppression de cette surtaxe des appels entrants, ces opérateurs ont compris la nécessité de ne pas précariser davantage l’état actuel déjà difficile de nos finances publiques » a confié le Ministre. Par conséquent, on peut comprendre que les opérateurs ne s’opposent plus à l’application de la surtaxe et au contrôle des appels entrants. Mais leur préoccupation majeure c’est la concertation et le dialogue.

S’agissant de la compétitivité du secteur, Amadou Kane a « confirmé toute sa disponibilité à exploiter avec les opérateurs toutes les possibilités et modalité pratiques » de contrôle des communications et de lutte contre les fraudes. Ceci confirme que l’Etat n’entend pas abandonner le projet de contrôle du volume des appels entrants. Reste à voir les modalités d’application de la surtaxe au Sénégal, sans compromettre les intérêts des opérateurs.

Jean Claude Diagne

(Source : Le Dakarois, 7 mai 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)