twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Appel à une régulation des réseaux sociaux lance par Macky Sall : La plateforme citoyens numériques tire la sonnette d’alarme

mardi 9 février 2021

Dans le cadre de la lutte contre les dérives sur l’internet, les membres de la plateforme Citoyens numériques se font l’écho des inquiétudes du Chef de l’Etat Macky Sall, par rapport aux excès déplorés dans les réseaux sociaux. Ils ont fait face à la presse hier, lundi 8 février 2021, dans le but de sensibiliser, prévenir et expliquer, sur l’usage des réseaux sociaux.

En réunion hebdomadaire du Conseil des ministres, la semaine dernière, le président de la République, Macky Sall, a réitéré son appel à mettre fin aux dérives sur les réseaux sociaux à travers la mise en place d’« un dispositif de régulation et d’encadrement, spécifique aux réseaux sociaux », histoire d’apporter des solutions face à de tels moyens de communication pour assurer protections des données à caractères personnels des utilisateurs. La plateforme Citoyens numériques qui partage les inquiétudes du chef de l’Etat a organisé hier, lundi 8 février 2021, une conférence de presse dans les locaux de la Pressafrik.

Dans le but de venir en aide aux jeunes utilisateurs et éviter les dérives surles réseaux sociaux, les leaders de Citoyens numériques ont opté d’intervenir, d’être en action mais aussi d’alerter. Revenant sur plan juridique, Emmanuel Dioh, juriste et membre du collectif, souligne que le dispositif à mettre en place doit tenir compte de l’évolution rapide des TIC. « Si aujourd’hui on prend des dispositions sur seulement les réseaux sociaux, on devrait se poserla question par rapport à la rapidité de l’évolution d’internet ; si dans 10 ans ou dans 5 ans, on a d’autres outils, qu’est-ce qu’on va faire ? Doit-on encore légiférer ? Et là ne se pose pas le problème parce que depuis 2008, le Sénégal dispose d’un cadre juridique quand-même assez soutenu pour encadrer tout ce qui se passe dans le cyber espace et pour être vraiment large, en dehors des réseaux sociaux. Tout ce qui se passe aujourd’hui dans le cyber espace, le Sénégal a des dispositions adaptées et pouvant vraiment réglementer nos rapports entre humain, nos rapports entre les administrations, et les administrés et tout », a-t-il précisé.

Aissata Kébé

(Source : Sud Quotidien, 9 février 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)