twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Annulation du contrat Global Voice/ ARTP : "Une décision qui révèle beaucoup d’insuffisances" ?

dimanche 19 septembre 2010

L’épisode du contrat global Voice/ ARTP qui a été annulé continue de faire couler beaucoup d’encre. En effet, invité de l’émission dominicale, Remue-ménage de la Rfm, l’avocat Me Demba Ciré Bathily s’est lui aussi prononcé sur la question estimant que la « décision révèle beaucoup d’insuffisances »

« L’annulation par l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) du contrat liant Global Voice à l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) révèle beaucoup d’insuffisances » a confié Me Demba Ciré Bathily qui était l’invité de Remue-ménage ce dimanche 19 septembre. Il a constaté qu’ « il y a eu deux décisions. Une première qui a annulé le processus et il y a eu une deuxième qui a suspendu le processus ».

Cette phrase, annulant la décision, qui a retenu l’attention de l’avocat (ce contrat tend à asseoir un service que la Sonatel pourrait elle-même assurer), traduit pour Me Demba Ciré Bathily une certaine ignorance pour ne pas dire une grande ignorance. « Je me demande même est ce que l’ARTP savait même de quoi il s’agissait » s’est-il interrogé.

En outre, il est d’avis qu’ « il faut distinguer ce contrat avec le processus et des intérêts qui sont en jeu. Que ce soit Global Voice ou une autre société cela peut être un autre débat. Mais ce qui me semble important c’est que l’Etat du Sénégal a considéré qu’il était important, compte tenu du volume financier généré par les télécommunications à la suite d’une recommandation de l’UIT, de suivre la recommandation des 56 de l’Union Internationale des Télécommunication ».

Toutefois il reconnait que « ce contrat est entré dans la ligne prévu par le code des marchés ». Parce que, dit-il, ce dernier indique que s’il n’y a qu’une seule personne qui peut le faire il n’y a pas de raison qu’on passe par l’appel d’offre ». Mr Bathily d’expliquer que « même si la Sonatel a dit qu’il pouvait le faire, il n’a pas donné de nom ».

Pour lui, ce qui est significatif c’est que lorsque vous parcourez le site de l’ARMP vous voyez le nombre de sanction et de recours qui ont été fait, pourquoi aujourd’hui vous n’avez pas entendu une seule société sénégalaise se lever et dire que nous nous pouvons le faire, nous avons été lésé par ce marché d’autant plus que ce marché met en jeu des intérêts économiques importants.

Il a, cependant, révélé que « cette affaire me permet de constater qu’il y a, dans le plan de la communication, beaucoup d’intoxications qui ont été faites ».

Papa Mamadou Diéry Diallo

(Source : Pressafrik , 19 septembre 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)