twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Angola : la Banque centrale recherche une entreprise qui dotera le pays d’un système de paiement mobile interopérable

lundi 27 avril 2020

La Banque nationale d’Angola (BNA) a initié le processus de mise en œuvre d’un système interopérable de transfert d’argent par mobile et en instantané (STMI) dans le pays. L’institution financière a entamé son projet en se mettant tout d’abord à la recherche de l’entreprise qui l’aidera dans l’opérationnalisation.

La société qui devrait être connue en septembre 2020, selon le calendrier arrêté par la BNA, devra jouir d’une réputation et d’une expérience reconnues dans la gestion et l’exploitation des systèmes de compensation et de commutation pour les transferts mobiles et instantanés.

Le système de paiement mobile interopérable que l’entreprise sélectionnée mettra en oeuvre, la BNA souhaite qu’il soit flexible et ouvert afin de garantir l’accès et l’émergence de divers participants, notamment les banques, les opérateurs mobiles, les institutions financières non bancaires, les fintech, qui proposent des services innovants et différenciés et qui répondent aux besoins des consommateurs finaux. Cette infrastructure technique qui devra être accessible à toute la population doit favoriser la concurrence, l’efficacité et la sécurité sur le marché financier et réduire le coût des services et des produits. En résumé, contribuer à l’inclusion financière.

En décembre 2019, lors de la 9e édition du « Forum sur les défis de la gouvernance à l’ère digitale en Afrique » à Luanda, la ministre angolaise des Finances, Vera Daves, déplorait le faible taux d’inclusion financière de l’Angola, comparativement à la moyenne des autres pays de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC). Elle soulignait que les solutions technologiques bancaires traditionnelles (chèque, carte de paiement, virement, et retrait au guichet, Ndlr) ne permettent pas de promouvoir l’inclusion financière aux niveaux espérés dans un pays où le taux de bancarisation est en dessous de 30%. Elle avait aussi appelé le gouvernement à une revue du cadre réglementaire pour le développement des solutions mobiles.

(Source : Agence Ecofin, 27 avril 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)