twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Aménagement des peines : Le port de bracelet électronique effectif dans 6 mois

vendredi 22 mai 2020

Dans un autre registre, Me Malick Sall s’est prononcé sur le projet de loi consacrant le placement sous-surveillance électronique comme mode d’aménagement des peines adoptée en Conseil des ministres avant-hier, mercredi 19 mai.

Il s’agit du « projet de loi modifiant la loi 65-60 du 21 juillet 1965 portant code pénal et consacrant le placement sous-surveillance électronique comme mode d’aménagement des peines » et le « projet de loi modifiant la loi 65-61 du 21 juillet 1965 portant code de procédure pénal et introduisant l’assignation à résidence avec surveillance électronique comme alternative à la détention provisoire et le placement sous surveillance électronique comme mode d’aménagement des peines ».

Ce procédé en vigueur dans plusieurs pays occidentaux consiste à autoriser un détenu à sortir de prison tout en le contrôlant via un bracelet électronique.

Revenant sur les modalités de cette peine alternative, le ministre de la Justice a révélé que le port de bracelets électroniques sera effectif au Sénégal dans six (6) mois, affirmant que le marché n’est pas encore attribué.

Mieux, il a précisé qu’en plus de l’appréciation du juge, il faut impérativement l’accord de la personne qui doit le porter. « On n’oblige pas les personnes à en porter », a-t-il déclaré à la RFM. Non sans indiquer que le dispositif de surveillance sera confié soit à la Police, soit à l’Administration pénitentiaire.

S’agissant du regard de la société sur les prisonniers porteurs de bracelets électroniques, Me Sall s’est voulu rassurant : « La personne peut porter le bracelet sans que personne le sache.

C’est un bracelet extrêmement fin et pas lourd ». « Le bracelet va s’accompagner de la technologie de pointe. Il sera fonctionnel par géo localisation et pourra durer 20 ans ».

Toutefois, le ministre de la Justice, a garanti que quand un détenu aura purgé sa peine, le code du bracelet sera changé et un autre pourra le mettre.

A noter enfin que Me Malick Sall a jugé possible le renouvellement de l’autorisation à résidence de 60 jours du président Hissein Habré, en cette période de Covid-19 (voir par ailleurs).

Ibrahima Diallo

(Source : Sud Quotidien, 22 mai 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)