twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Alphabet fait atterrir ses ballons Internet du Kenya, suite à l’arrêt du projet Loon

lundi 8 mars 2021

Le projet Loon, officiellement fermé en janvier 2021, est entré dans ses dernières heures au Kenya. Les attentes suscitées par l’initiative auprès de milliers de Kényans, qui espéraient sortir rapidement de l’enclavement numérique, sont de nouveau tournées vers les opérateurs télécoms.

Les ballons Internet de Loon, la société sœur de Google et filiale du groupe américain Alphabet, ont commencé à atterrir au Kenya depuis lundi 1er mars. Il s’agit de près de 35 ballons envoyés au-dessus de plusieurs parties du pays pour fournir de la connectivité à haut débit aux populations, particulièrement celles des zones éloignées, mal couvertes ou non couvertes par les opérateurs de téléphonie mobile.

« Nous avons commencé à remettre la flotte de ballons au sol en toute sécurité, un processus que nous prévoyons sur plusieurs mois. Nous sommes extrêmement reconnaissants envers notre partenaire, Telkom Kenya, ainsi qu’envers le gouvernement et le peuple kényans qui nous ont accueillis si chaleureusement ces dernières années », a écrit Loon sur son blog.

Loon a marqué le 1er mars comme son dernier jour en tant que fournisseur de connectivité à haut débit au Kenya. Une journée à laquelle se préparait déjà la société depuis plusieurs semaines, suite à l’annonce par Alastair Westgarth, son président-directeur général, le 22 janvier dernier, de l’arrêt définitif du projet au niveau mondial pour manque de viabilité commercial.

Bien que l’arrêt du projet de ballon Internet représente la perte d’une infrastructure télécoms à longue portée capable d’étendre la présence de Telkom Kenya, Mugo Kibati, le PDG de l’opérateur télécoms, avait affirmé que cela ne lui nuirait pas véritablement. Telkom Kenya poursuivra son « plan de développement du réseau terrestre à long terme », conformément à « notre stratégie globale d’entreprise, qui nous permettra de faire passer jusqu’à 80 % de notre réseau à la 4G, d’augmenter notre empreinte de réseau à travers le pays et de mettre plus de Kényans en ligne », avait-il soutenu.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 8 mars 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)