twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Algérie : la portabilité des numéros mobiles est devenue réalité

lundi 19 avril 2021

Les Algériens peuvent désormais sanctionner les opérateurs de téléphonie mobile pour tout manquement à leurs obligations en matière de qualité de service. Ce pouvoir que leur promettait le gouvernement depuis 2018 s’est enfin concrétisé. La concurrence sur le marché télécoms national va monter d’un cran.

La portabilité des numéros mobiles est devenue une réalité en Algérie. Le décret exécutif définissant les conditions et les démarches nécessaires pour la mise en œuvre du service, présenté au gouvernement le mercredi 14 avril lors d’une réunion présidée par le Premier ministre, a été approuvé. Le ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Brahim Boumzar, l’a annoncé jeudi 15 avril.

« Le principal apport de la portabilité du numéro, qui est de préserver les ressources en numérotation, stimulera la concurrence entre les opérateurs en facilitant le choix des consommateurs entre leurs différentes prestations ; lesquels consommateurs ne seront plus dans l’obligation de changer de numérotation pour accéder aux offres présentées par les différents opérateurs sur le marché », a déclaré le gouvernement.

C’est depuis 2018 que la portabilité des numéros mobiles – prévue dans les dispositions (chapitre 1, section 2) de la loi sur la poste et les communications électroniques promulguée le 10 mai 2018 – couve en Algérie. En janvier 2020, Brahim Boumzar annonçait déjà la finalisation en cours du projet de décret y afférent. Une commission nationale chargée de concrétiser la loi sur la portabilité des numéros avait ensuite vu le jour en juin.

Dans la pratique, à travers la portabilité des numéros mobiles, le gouvernement a véritablement donné un pouvoir de sanction aux abonnés télécoms. Plus besoin d’acquérir un nouveau numéro mobile, plus de fastidieuses tâches pour le communiquer à tout son répertoire. Tout opérateur télécoms qui ne pourra pas convaincre les consommateurs avec la qualité de ses services sera condamné à les perdre au profit de ses concurrents qui verra également par la même occasion ses revenus croître.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 19 avril 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)