twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Algérie : En raison des craintes liées à la fraude au Baccalauréat, le gouvernement coupe Internet

samedi 23 juin 2018

En Algérie, depuis le 20 juin 2018, la connexion Internet est suspendue par le gouvernement. Ceci, en raison de la tenue dans le pays des épreuves du Baccalauréat. Selon les médias algériens, la coupure est effective une heure avant le début de chaque épreuve. De manière générale, les épreuves sont censées se tenir sur cinq jours.

D’après la ministre algérienne de l’Education nationale Nouria Benghebrit, cette mesure vise à lutter contre la fraude lors de ces examens, notamment la fuite des sujets, et la tricherie. Des phénomènes qui selon les autorités, ont pris des proportions inquiétantes depuis plusieurs années. C’était le cas par exemple en 2016, où des sujets du baccalauréat avaient massivement fuités dans les réseaux sociaux, ce qui avait obligé le gouvernement à organiser une seconde session de composition.

Un scénario que souhaite aujourd’hui éviter à tous prix le gouvernement algérien. En plus de suspendre Internet, les autorités ont également interdits l’accès dans les centres d’examens des téléphones mobiles, des tablettes et autres gadgets électroniques de communication dans les centres d’examen. Une interdiction qui concerne tant les candidats que les surveillants et le personnel administratif.

Dans la même veine, les autorités ont également installés des brouilleurs, des caméras de surveillance dans tous les centres de dépôts de sujets.

Notons que l’Algérie n’est pas le seul pays à avoir eu recours à la suspension temporaire d’Internet pour limiter les possibilités de fraudes en période d’examens scolaires. On se souvient qu’en mai 2017, le gouvernement éthiopien avait également coupé l’Internet mobile sur tout son territoire, en raison des examens officiels.

(Source : TIC Mag, 23 juin 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)