twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ahmeth Dieng, syndicaliste : “Expresso défie l’Etat du Sénégal”

dimanche 28 août 2022

C’est une nouvelle semaine pleine d’interrogations qui s’apprête à démarrer à Expresso Senegal. Les 50 travailleurs licenciés par la filiale sénégalaise de Sudatel disent ne rien comprendre à une situation qui s’entête, en dépit des nombreux pourparlers entamés par les acteurs. Les syndicalistes, qui ont sorti un communiqué pour alerter sur un défi de l’Etat du Sénégal par la Direction générale de l’opérateur de téléphonie, annoncent une conférence de presse ce lundi.

Pour le Secrétaire général du Syndicat national des travailleurs des postes et télécommunications section Expresso, l’entreprise ne respecte pas les autorités sénégalaises. Ahmeth Dieng a accordé un entretien au “Tech Observateur” dans lequel il déclare également que les accès informatiques sont toujours bloqués pendant que la Direction de la communication invoque un problème technique.

Voici l’intégralité du communiqué publié par les syndicalistes cette après-midi

EXPRESSO DEFIE L’ETAT DU SÉNÉGAL :

“Sénégalais, Sénégalaises,

Les travailleurs d’Expresso Sénégal, par la voix du syndicat SNTPT tiennent à apporter des éclaircissements quant à l’évolution de la situation qui reste inchangée, contrairement à ce que beaucoup de sénégalais croient.

En effet, suite à nos différentes rencontres avec les autorités compétentes, il avait été convenu des quatre points suivants à la date du 23 août 2022 au Ministère de l’Economie Numérique et des Télécommunications :

- L’acceptation par la Direction Générale d’Expresso de suspendre toutes les procédures de licenciement des agents ;

- L’acceptation par la Direction Générale d’Expresso de débloquer tous les postes de travail des agents concernés par les sanctions ;

- L’acceptation par les travailleurs de cesser toute forme de contestation et de regagner les lieux de travail ;

- L’accord d’une mise en place d’une Commission ayant pour but de trouver une solution mutuelle et composée du Ministre de l’Economie Numérique et des Télécommunications, du Ministère du Travail et du Dialogue Social, de l’ARTP, de la Direction d’Expresso et des travailleurs.

Suite au communiqué de presse du 23 Août 2022 du Ministre Yankhoba Diatara, les travailleurs ont honoré leur engagement en décidant d’arrêter le déroulement du plan d’actions et de suivre les instructions des autorités ; ce qui n’est pas le cas de la Direction d’Expresso qui n’a jusque-là respecté aucun terme de notre commun accord.

Figurez-vous que malgré la décision de l’Etat du Sénégal allant dans le sens d’une annulation pure et simple de la décision de licenciement abusive d’Expresso Sénégal, cette dernière lui oppose un refus catégorique à travers le blocage des comptes des employés concernés.

En effet, le Directeur Technique Hashim Fouad Salih Mohamed et ses complices tiennent en otage le DG Radi Almamoun avançant l’ego et l’honneur comme arguments.

Vendredi dernier, rendez-vous était donné par les autorités pour signer le protocole d’accord entre la Direction Générale de Expresso et les délégués du personnel ; non seulement la direction d’Expresso n’a pas signé le protocole mais ne s’est même pas présentée à la rencontre. Une preuve de plus sur l’arrogance et le manque de respect notoire de la direction d’Expresso à l’égard de nos autorités et du Sénégal tout entier.

Pour montrer plus de défiance face à l’Etat du Sénégal, la Direction Générale d’Expresso vient ce dimanche, par une notre de service, envoyer tout le personnel en télétravail les lundi 29 et mardi 30 Août. Cette décision est devenue maintenant une déclaration de guerre.

La semaine prochaine sera décisive puisqu’on saura si l’honneur de Hashim Fouad et de Radi Almamoun prévalent plus que celui de nos autorités et de toute la nation Sénégalaise dont les fils sont persécutés de façon abusive et arbitraire dans leur propre pays.

Nous donnons RV à toute la presse demain lundi 29 Août 2022 à partir de 10 heures au siège de Expresso sur la VDN pour une conférence de presse”.

Pour le SNTPT et les travailleurs d’Expresso Sénégal,
Le Secrétaire Général
Ahmed DIENG

(Source : Le Techobservateur, 28 aout 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik