twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ahmadou Bamba Thiam : « Les enjeux du numérique sont beaucoup plus important que le pétrole et le gaz »

dimanche 4 avril 2021

Les réseaux sociaux ont fait sauter toutes les frontières géographiques du globe. De ce fait, l’interconnexion est devenue une réalité vivante. Par conséquent, l’influence culturelle de l’occident et le mauvais usage, mais surtout le retard que nos Etats accusent, inquiète l’expert en cybercriminalité Ahmadou Bamba Thiam. Car les enjeux se trouvent dans la recherche des données de masse, surtout dans un contexte de géopolitique hyper tendu. Toutes choses qui font que l’expert exhorte l’Etat à avoir une politique digitale, car il y va de la souveraineté nationale.

« Les enjeux numériques sont beaucoup plus importants que les ressources naturelles, à savoir le pétrole et le gaz qui font couler beaucoup d’encre dans ce pays. D’autant plus que nous sommes encerclés par des pays qui souffrent du terrorisme. Donc les enjeux numériques sont de taille et sont plus que jamais urgents ». Ces mots sont d’Ahmadou Bamba Thiam, l’invité de l’émission matinale d’I radio hier. Dans sa réflexion, l’expert en cybercriminalité reste convaincu que l’éducation numérique, en bas âge, est la seule alternative pour également lutter contre certaines dérives. Selon Ahmadou Bamba Thiam, le mauvais usage que les gens font de l’Internet n’est que le reflet de la société. C’est pourquoi, la crise des valeurs dont souffre la société est forcément ressentie dans les réseaux sociaux. C’est ce qui explique les dérives tristement constatées sur la toile parce que les portes sont grandement ouvertes. Donc, l’Etat doit davantage travailler à changer où à maitriser les réseaux sociaux afin de donner un contenu local de l’enseignement numérique. Le formateur en cybercriminalité reconnait que des pays comme le Rwanda, le Nigéria et le Ghana profitent des opportunités de ces réseaux sociaux pour enrôler une masse très importante de jeunes dans des projets de startup. Au fil de ses analyses, Ahmadou Bamba Thiam souligne les données de masse et les dangers que cela comporte. Ce qui lui fait dire que nos pays ne sont pas en sécurité, car l’une des grandes batailles que se livrent les grandes puissances, c’est d’avoir une mainmise sur les différentes données afin de déterminer la politique sécuritaire du monde. Pour l’expert, les opportunités qu’offre le monde digital sont à prendre, car les réseaux sociaux ne sont pas forcément une mauvaise chose.

Les réseaux sociaux, une fenêtre pour lutter contre le chômage des jeunes

Les réseaux sociaux ne sont pas forcément une mauvaise caisse de résonance. Surtout dans un contexte où le taux de chômage des jeunes cristallise toutes les discussions. D’après l’expert en cybercriminalité, des pays comme les Etats Unis et l’Inde ont profité de cette occasion magistrale des réseaux sociaux pour former et financer des jeunes. De ce fait, le Sénégal ne souffrant pas de ressources humaines, la jeunesse s’est appropriée ces nouvelles technologies afin de donner un sens à leur existence. Ce, en créant des applications. Dans ses arguments, Ahmadou Bamba Thiam laisse entendre que l’Etat doit profiter de l’internet pour créer des emplois tout en mettant des villes ou créant des régions virtuelles. L’avènement des réseaux sociaux doit être une occasion pour les autorités de répondre à l’attente des jeunes » conseille l’expert en cybercriminalité Ahmadou Bamba Thiam.

Le Témoin

(Source : Social Net Link, 4 avril 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)