twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Afrique du Sud : six opérateurs télécoms sont en lice pour l’acquisition du spectre télécoms à haut débit

jeudi 3 février 2022

Depuis 2016, le régulateur sud-africain veut attribuer des ressources télécoms supplémentaires aux acteurs du secteur. Mais des dissensions ont toujours freiné le processus au cœur de nombreuses attentes pour les populations et l’Etat.

L’Autorité indépendante des communications d’Afrique du Sud (Icasa) a annoncé, lundi 31 janvier, la réception de six candidatures pour participer à la vente aux enchères du spectre télécoms à haut débit. Il s’agit de MTN, Vodacom, Telkom, Cell C, Rain Networks et Liquid Intelligent Technologies.

Le régulateur télécoms a affirmé qu’il étudiera les différentes candidatures et dévoilera les entreprises qualifiées pour participer à la vente aux enchères du spectre le 21 février. La vente aux enchères est prévue pour mars. Sur ce processus qui démarre, Keabetswe Modimoeng, le président de l’Icasa, a souligné que « nous avons l’intention de mener enfin à bien l’octroi de licences pour les fréquences à forte demande afin de garantir que tous les Sud-Africains aient accès à une large gamme de services de communication, y compris les services de données, à des prix abordables ».

C’est depuis 2016 que le gouvernement sud-africain tente d’attribuer le spectre télécoms à haut débit aux opérateurs afin d’accélérer le développement de la qualité de service. Mais la société semi-publique Telkom s’y est toujours opposée, bloquant le processus à travers des actions juridiques. La nouvelle tentative, engagée en octobre 2020 par l’Isaca, a connu le même résultat. Mais avec la demande en connectivité qui croît rapidement à travers le pays depuis la pandémie de coronavirus et le besoin des opérateurs télécoms en nouvelles capacités, les réticences des acteurs se sont calmées.

A travers la vente aux enchères des fréquences, le gouvernement sud-africain espère des revenus qui renforceront le budget de l’Etat. Dans sa première déclaration de politique budgétaire à moyen terme en novembre 2021, le ministre des Finances Enoch Godongwana, avait souligné l’importance d’accélérer la libération du spectre, car identifié comme l’un des principaux piliers des réformes économiques structurelles de l’Etat.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 3 février 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)