twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Afrique du Sud : le régulateur lancera la vente aux enchères du spectre télécoms à haut débit le 8 mars

lundi 7 mars 2022

Ces dernières années, la demande sud-africaine en connectivité de haut débit n’a cessé de croître. Les précédentes tentatives du régulateur télécoms pour y répondre ont été contrées par Telkom. Cette fois, tout semble prendre la bonne voie.

La mise aux enchères du spectre de fréquences télécom à haut débit d’Afrique du Sud démarre le 8 mars 2021. L’Autorité indépendante des communications (ICASA) l’a annoncé lundi 7 mars. Six opérateurs de télécommunications titulaires d’une licence participeront au processus. Il s’agit de Telkom, Vodacom, MTN, Cell C, Liquid Intelligent Technologies et Rain. Le spectre à concéder se situe dans les bandes 700 MHz, 800 MHz, 2,6 GHz et 3,5 GHz. Des fréquences adaptées à la fourniture de services mobiles à large bande utilisant les technologies 4G/LTE et 5G.

L’enchère se déroulera en deux grandes phases : la phase préalable et la phase principale. La première phase est un tour unique réservé uniquement aux opérateurs de niveau 2 (Cell C, Liquid Telecoms, Rain Networks et Telkom). Lorsqu’un soumissionnaire est retenu, le spectre qu’il a «  gagné  » sera combiné avec ses ressources en spectre actuelles. La vente aux enchères principale débutera le 10 mars 2022 et se déroulera sur une plateforme d’enchères en ligne. Elle concerne tous les six opérateurs télécoms qualifiés.

C’est depuis 2016 que le gouvernement sud-africain tente d’attribuer le spectre télécoms à haut débit aux opérateurs afin d’accélérer le développement de la qualité de service. Les tentatives du gouvernement se sont plusieurs fois heurtées à des contestations juridiques des opérateurs, notamment celles de la société publique Telkom.

Le régulateur a déclaré que la vente aux enchères du spectre permettra de renforcer la concurrence dans le secteur des services mobiles, d’accroître la connectivité et la couverture du haut débit et de réduire la fracture numérique entre l’accès urbain et rural aux réseaux de haut débit mobile. Elle devrait également permettre de réduire les coûts des données mobiles dans le pays et générer des revenus qui renforceront le budget de l’Etat.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 7 mars 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik