twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Afrique du Sud : le gouvernement approuve la seconde phase du projet SA Connect, le haut débit pour tous

mercredi 2 février 2022

Suite à la pandémie qui ébranle le monde depuis 2020, la transformation numérique s’est accélérée. En Afrique du Sud, le gouvernement investit dans un meilleur accès des populations à Internet, conscient de son rôle crucial dans la nouvelle économie.

South Africa Connect (SA Connect), la politique nationale du haut débit, va entrer dans sa deuxième phase. Le cabinet du président Cyril Ramaphosa a approuvé sa mise en œuvre lors du conseil de cabinet qui s’est tenu le vendredi 28 janvier.

Dans un communiqué, le gouvernement a indiqué que la seconde phase du projet SA Connect sera mise en œuvre par des entités publiques, notamment la State Information Technology Agency (SITA), Broadband Infraco, Sentech, ainsi que des entreprises privées. Elle vise à doter 80 % des administrations publiques, des communautés et domiciles d’un accès au haut débit au cours des trois prochaines années. Le débit oscillera entre 10 mégabits par seconde (Mbps) et 100 Mbps selon le besoin réel exprimé.

Le projet SA Connect a été lancé en 2013 dans le cadre de la politique du pays en matière de haut débit. Il avait pour objectif initial de permettre à chaque Sud-Africain d’accéder à une connexion à haut débit pour un coût inférieur ou égal à 2,5 % du revenu mensuel moyen. La phase 1 du projet, qui a servi de module d’expérimentation, a porté sur la fourniture de la connectivité Internet de 10 Mbps à près de 970 administrations publiques essentielles.

C’est 6 135 services publics que le gouvernement envisageait de connecter à l’Internet à haut débit. Ce chiffre inclut des écoles, des établissements de santé, des bureaux de poste, des postes de police et des bureaux administratifs. Mais les contraintes budgétaires ont obligé l’Etat à réduire ce nombre.

Depuis 2020, la demande en connectivité des populations augmente en Afrique du Sud. Le gouvernement qui a fait du numérique un atout de sa relance économique post-Covid compte sur la seconde phase du projet SA Connect pour « réduire la fracture numérique, en particulier dans les communautés rurales, et faire progresser l’économie numérique ».

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 2 févriçer 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik