twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Afrique du Sud : la Cour suprême suspend la vente des nouveaux spectres télécoms

mardi 9 mars 2021

Des imprévus ne cessent de ralentir la transformation du marché télécoms sud-africain que le régulateur a initiée depuis l’année dernière. Les populations devraient encore attendre avant de jouir des services télécoms à très haut débit.

L’Autorité indépendante des communications d’Afrique du Sud (Icasa) a reçu, lundi 8 mars, l’ordre de la Cour suprême de suspendre la vente des nouveaux spectres télécoms pour le très haut débit initiée depuis octobre 2020. La justice sud-africaine a tenu compte de l’avis de l’opérateur Telkom qui n’a cessé d’émettre des réserves quant à l’équité du processus.

Conscient de l’impact de la décision judiciaire sur le développement du marché, le régulateur télécoms prévoit de faire appel. Son directeur général, Keabetswe Modimoeng, a déclaré à cet effet que « nous sommes d’avis que la meilleure option est d’épuiser toutes les voies juridiques possibles à notre disposition, y compris les recours, afin de garantir que ce processus sensible d’octroi de licences ne soit pas seulement défini par les acteurs de l’industrie, mais aussi par l’intérêt public ».

Depuis décembre 2020, Telkom dénonce entre autres la mise en vente par le régulateur de ressources télécoms – des fréquences dans les bandes des 700MHz et 800MHz – qui ne sont pas encore disponibles au regard du retard enregistré par le pays dans la transition vers la télévision numérique terrestre. De plus, le prix de ces ressources qui n’est pas abordable pour les petits opérateurs favorise les leaders du marché que sont MTN et Vodacom.

Les entreprises retenues pour l’acquisition des nouvelles fréquences télécoms d’Afrique du Sud devaient initialement être connues le 22 février 2021. Mais la date a été reportée au 31 mars par le régulateur qui disait se donner plus de temps pour conduire le processus de vente avec efficacité. Avec cette pause dans le processus, le lancement des services télécoms à très haut débit devrait accuser davantage de retard en Afrique du Sud.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 9 mars 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)