twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Afrique du Sud : l’intelligence artificielle devient un cours obligatoire à l’université de Johannesburg

vendredi 2 décembre 2022

L’Afrique du Sud vient de lancer son tout premier institut d’intelligence artificielle en partenariat avec l’université de Johannesburg. L’institution suit la logique gouvernementale en arrimant ses étudiants à cette technologie de plus en plus incontournable pour le développement.

L’université de Johannesburg en Afrique du Sud, l’une des plus grandes universités publiques du pays, va introduire l’intelligence artificielle comme une matière obligatoire pour tous les étudiants, a annoncé le vice-chancelier de l’université de Johannesburg (UJ), le Pr Tshilidzi Marwala (photo).

« L’étude de l’intelligence artificielle devient un cours obligatoire dans toutes les qualifications à l’université de Johannesburg afin de permettre à ses diplômés de progresser dans tous les domaines de travail », a fait savoir l’universitaire le mercredi 30 novembre, lors du lancement de l’institut d’intelligence artificielle d’Afrique du Sud, le tout premier du pays.

En partenariat avec l’université de technologie de Tshwane et le ministère sud-africain des Communications et des technologies digitales, l’université de Johannesburg a joué un rôle de premier plan dans le lancement de cet institut, dont la mission est d’élargir l’enseignement de la robotique et du codage actuellement proposé dans certaines écoles publiques dans le cadre d’un programme pilote annoncé en 2020. Aussi l’institut est chargé de développer les compétences numériques dans le pays, de lutter contre le chômage et de bâtir un pont entre le monde universitaire, le secteur public et l’industrie.

D’après les explications de Tshilidzi Marwala, le cours proposé sera un cours introductif qui permettra aux étudiants de comprendre cette technologie et de s’habituer à travailler avec elle. Ce qui permettra aux diplômés de l’université d’accroître leur employabilité sur un marché du travail local de plus en plus compétitif.

Vanessa Ngono Atangana

(Source : Agence Ecofin, 2 décembre 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 649 296 abonnés Internet

  • 16 127 680 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,79%
    • 3G : 29,09%
    • 4G : 54,12%
  • 229 722 abonnés ADSL/Fibre (1,39%)
  • 290 750 clés et box Internet (1,74%)
  • 1444 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,39%
  • Internet mobile : 98,61%

- Liaisons louées : 4 433

- Taux de pénétration des services Internet : 99,03%

(ARTP, 30 septembre 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 279 856 abonnés
- 239 481 résidentiels (85,57%)
- 40 375 professionnels (14,43%)
- Taux de pénétration : 1,62%

(ARTP, 30 septembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 607 679 abonnés
- Taux de pénétration : 119,79%

(ARTP, 30 septembre 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik