twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Afrique du Sud : l’Icasa veut réserver 30% du capital des entreprises TIC aux personnes historiquement désavantagée

jeudi 10 septembre 2020

30% des entreprises TIC opérant en Afrique du Sud pourraient bientôt devenir la chasse gardée des personnes considérées comme historiquement désavantagées. La Commission pour l’autonomisation économique des Noirs souhaite qu’ils aient également davantage accès aux postes à responsabilités.

L’Autorité indépendante des communications d’Afrique du Sud (Icasa) était face au Parlement le 4 septembre 2020 pour présenter les modifications qu’elle veut apporter à la loi sur l’autonomisation économique des personnes considérées comme historiquement désavantagées qui incluent les Noirs, les femmes, les handicapés et les jeunes. Cette modification vise particulièrement le secteur des technologies de l’information et de la communication.

Parmi ces modifications, figure entre autres l’obligation pour toutes les entreprises titulaires de licence dans les TIC de se conformer aux exigences obligatoires en matière de participation en ouvrant 30% de leur capital aux investisseurs historiquement désavantagés, dans les 24 mois suivant la promulgation du règlement. Sans oublier l’introduction de pénalités allant jusqu’à 10% du chiffre d’affaires de l’entreprise qui ne respecte pas l’exigence minimale obligatoire en matière d’actionnariat. Il y a également l’exigence pour toute entreprise TIC de produire un rapport annuel de conformité sur l’état de la participation des investisseurs historiquement désavantagés dans le capital.

Le régulateur télécoms voudrait que la modification qui est en projet depuis février 2020 soit effective avant la fin de l’exercice 2020/2021.

Le site businesstech.co.za, révèle que la Broad-Based Black Economic Empowerment Commission (B-BBEE), dans ses données publiées à la fin du mois de juillet 2020, constate que plusieurs entreprises TIC sont actuellement déjà très proches de la répartition minimum du capital que veut instituer l’Icasa. Elle est passée de 25% en 2018 à 29 % en 2020. Cependant, la Commission déplore grandement que le pourcentage de propriété noire ne corresponde pas toujours aux scores de contrôle de gestion.

La Commission souhaite également que davantage de personnes historiquement désavantagées accèdent à des postes de responsabilité qui leur permettraient d’être impliquées dans le contrôle et les opérations de base de l’entreprise et non plus être limitées aux postes de cadres juniors et intermédiaires qui ne contribuent pas au développement de leurs compétences.

(Source : Agence Ecofin, 9 septembre 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)