twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Afrique du Sud : Telkom remet en question la collaboration entre Vodacom et Rain

lundi 19 octobre 2020

Selon Telkom, Vodacom renforce sa position dominante sur le marché télécoms sud-africain grâce à sa collaboration avec Rain. La société télécoms publique qui dénonce cette situation a saisi la Commission de la concurrence pour qu’elle y mette fin. Vodacom est confiant que rien n’en sortira.

L’opérateur de télécommunications Telkom a interpellé la Commission de la concurrence d’Afrique du Sud, la semaine dernière, pour dénoncer les relations d’affaires qu’entretiennent l’opérateur de téléphonie mobile Vodacom et le fournisseur de service data sur mobile Rain. Relations qui s’étaient d’ailleurs renforcées l’année dernière avec le renouvellement d’un accord d’itinérance entre les deux entreprises.

Telkom souhaiterait voir le régulateur restreindre d’une certaine manière les relations entre les deux sociétés, qu’elle compare davantage à celles d’une fusion qu’à une collaboration. La société télécoms, dans laquelle l’Etat détient près de la moitié du capital, déclare que les partenariats entre Vodacom et Rain « accordent à Vodacom l’utilisation et le contrôle du déploiement du spectre de Rain, y compris la planification, le déploiement, la maintenance et le service de son réseau d’accès radio ».

Selon Siyabonga Mahlangu, le directeur des affaires réglementaires et des relations gouvernementales chez Telkom, la capacité de Vodacom à contrôler le spectre de Rain conforte sa position d’acteur dominant sur le marché. « Il est important que les effets des accords de spectre sur la concurrence soient examinés de près, en particulier au regard de la prochaine vente aux enchères du spectre qui déterminera la nature de la concurrence sur le marché mobile », soulève-t-il.

Réagissant à cette sortie de Telkom, l’opérateur Vodacom, par la voix d’un de son porte-parole a déclaré que « la Commission de la concurrence et l’Icasa [le régulateur télécoms] ont enquêté sur les accords entre Vodacom et Rain en 2018. La commission a estimé que les accords ne constituaient pas une fusion au sens de la loi sur la concurrence ».

(Source : Agence Ecofin, 19 octobre 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)