twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Afrique du Sud : Facebook, Google et Microsoft disent non à la régulation des applications de VoIP

samedi 30 janvier 2016

Depuis le 26 janvier 2016, se sont ouvertes les auditions ds différents acteurs des télécommunications sur la possible régulation des applications de Voix sur IP telles que Whatsapp, Skype et Viber. Conduites par le comité parlementaire en charge des télécommunications et des services postaux d’Afrique du Sud, lesdites auditions rencontrent plus d’opposition à la régulation que pour la régulation.

Les représentants de Facebook, Google et Microsoft ont partagé la même position négative sur la régulation des applications de Voix sur IP. En réponse à l’introduction d’une taxe demandée par les opérateurs de téléphonie mobile MTN et Vodacom ; qui estiment que les outils de VoIP exploitent gracieusement leur réseau télécoms sur lequel eux ils investissent beaucoup d’argent ; Facebook, Google et Microsoft ont opposé l’argument de l’achat d’un forfait data par les consommateurs pour accéder à la VoiP sur ces réseaux. En somme, les consommateurs contribuent à l’investissement sur les réseaux et les opérateurs gagnent de l’argent grâce aux applications de VoiP.

Aux côtés de Facebook, Google et Microsoft dans leur opposition à la régulation, on trouve l’opérateur de téléphonie mobile Cell C. Jose Dos Santos, son président directeur général, milite également pour une non-régulation des applications de VoIP. D’après lui, ce serait tuer le pouvoir de communiquer des consommateurs.

Selon zdnet.com, sur la question des applications de VoIP, le gouvernement est encore dans une position d’observateur. Le site d’informations indique que Pakamile Pongwana, le président directeur général de l’Autorité indépendante des communications d’Afrique du Sud (Icasa), également présent à ces auditions, a cité un rapport politique, publié en 2015, suggérant à l’Etat d’observer d’abord l’impact des applications de VoIP sur l’industrie nationale des télécoms avant d’agir ou non.

(Source : Agence Ecofin, 29 janvier 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)