twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Afrique du Sud : Cape Peninsula University of Technology lancera une constellation de 3 nanosatellites d’ici fin 2021

mercredi 17 mars 2021

Après le lancement du ZACube-1 en 2013 et du ZACube-2 en 2018, la recherche spatiale sud-africaine s’enrichira bientôt de nouveaux nanosatellites. Ils contribueront à l’atteinte par le pays des objectifs de sa nouvelle stratégie spatiale.

La Cape Peninsula University of Technology (CPUT), basé à Cape Town, va lancer une constellation de trois nanosatellites dans l’espace d’ici la fin de l’année 2021. Les équipements qui sont en cours d’assemblage serviront à la surveillance du domaine maritime national. Baptisée MDASat-1 pour Maritime Domain Awareness, la constellation utilisera les données du système d’identification automatique (AIS) pour surveiller les mouvements de navigation dans les eaux sud-africaines.

« MDASat-1 est une réalisation majeure et une étape importante pour CPUT, l’Afrique du Sud et le continent dans son ensemble, non seulement en fournissant au gouvernement des données de suivi des navires stratégiquement importantes, mais également en développant des compétences et des technologies de pointe », a déclaré Robert van Zyl, le directeur de l’Africa Space Innovation Centre, le centre d’innovation du CPUT.

La CPUT s’intéresse aux satellites depuis 2013, année durant laquelle elle a lancé son premier nanosatellite baptisé ZACube-1, suivi en 2018 du ZACube-2, respectivement utilisé pour la recherche météorologique spatiale et la surveillance maritime. Son intérêt pour les satellites cadre avec les objectifs de la nouvelle stratégie spatiale 2020-2025, qui fait de la recherche spatiale un pilier du développement national.

A travers la constellation MDASat-1, l’Afrique du Sud détiendra la capacité et le savoir-faire pour acquérir des informations vitales qui briseront sa dépendance aux données des entreprises étrangères. Les données recueillies par les nanosatellites seront utilisées par le gouvernement pour une meilleure gestion de sa zone économique exclusive, a indiqué Robert Van Zyl.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 17 mars 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)