twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Afrique du Sud : Bientôt un géant public des télécoms ?

vendredi 14 juillet 2017

Le secteur sud-africain des télécoms devrait bientôt accueillir une nouvelle entité publique. L’exécutif prépare la fusion de trois entreprises d’Etat, qui débouchera sur la création d’un opérateur maitrisant le mobile, le fixe et l’infrastructure. L’un des premiers objectifs de cette supra-entité sera le raccordement des zones rurales au haut débit.

Le gouvernement sud-africain s’apprête à fusionner les entreprises publiques spécialisées dans les technologies, à savoir Broadband, Infraco et Sentech. Cette opération vise à accélérer le déploiement de l’internet à haut débit en faveur de la population sud-africaine dans les 3 ans à venir. Cette nouvelle entité devraient mettre à contribution ses moyens pour étendre le réseau haut débit aux zones rurales.

Maîtrise de l’ensemble de la chaîne de valeur

Broadband Infraco est actuellement le deuxième opérateur de téléphonie fixe du pays, après Telkom. Sentech possède de son côté, des actifs dans le haut débit sans fil et loue l’accès à son infrastructure aux entreprises de radiodiffusion qui opèrent en Afrique du Sud. Selon le ministère sud-africain des télécommunications, cette fusion vise à rationaliser les actifs de l’Etat, de manière à éviter « la duplication des infrastructures et mandats des entreprises publiques ».

Pour l’exécutif, le message est clair, cette fusion devrait faciliter l’extension et l’accès aux infrastructures télécoms. Ce qui offrira un meilleur accès aux différents services de communication aux consommateurs. Au moment où nous mettions cet article en ligne, rien n’avait filtré sur la feuille de route de cette fusion. D’ailleurs, cette opération s’inscrirait dans la suite des tensions enregistrés l’an dernier entre le ministère des Télécommunications et le régulateur du secteur, et fait suite à l’annonce faite hier jeudi par le ministre des finances d’un large plan de relance, incluant des mesures pour secteur des télécoms.

Vodacom et MTN devront prendre leur mal en patience

La passe d’arme entre le département de tutelle et le gendarme du secteur concernait l’enchère lancée sur un nouveau spectre à large bande, pour remédier à la pénurie qui touche le haut débit en Afrique du Sud. Un mouvement du régulateur qui a reçu l’opposition frontale de l’exécutif, avortant à l’avance tout compromis entre les deux parties. Un statut quo décrié par les opérateurs, notamment Vodacom et MTN, qui ont exprimés leur besoin en spectre pour stimuler les revenus de l’internet mobile et des services liés à la data, alors que les revenus tirés du marché mobile « classique » diminuent.

Pour les autorités sud-africaines, cette fusion devrait permettre au pays le plus industrialisé du continent de rattraper son retard en termes d’accès internet. En effet, le parc Internet du pays ne comptait que 2,63 abonnés à large bande fixe pour 100 personnes, contre 12,25 au Brésil ou encore 30,66 au Japon, selon les chiffres de la Banque mondiale. L’annonce de cette fusion vient par ailleurs enterrer les négociations entre Telkom et le gouvernement sur le rachat d’Infraco ou encore l’intérêt porté par Vodacom sur l’opérateur public.

Amine Ater

(Source : La Tribune, 14 juillet 2017)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)