twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Afrique du Sud : 301,6 millions USD issus de la vente du spectre seront réinvestis dans le secteur des télécoms

mardi 12 avril 2022

La vente aux enchères des fréquences du spectre télécoms à haut débit d’Afrique du Sud, débutée le 8 mars, a officiellement pris fin le 17 mars et a impliqué 6 opérateurs télécoms. Elle a permis de récolter beaucoup plus d’argent que prévu.

Le ministère des Communications et des Technologies numériques d’Afrique du Sud (DCDT) prévoit de réinvestir 4,4 milliards de rands (301,6 millions $) issus de la vente aux enchères du spectre télécoms à haut débit dans le secteur des télécommunications. La ministre Khumbudzo Ntshavheni a fait cette annonce, samedi 9 avril, lors du lancement du programme Huawei Sub-Saharan Africa Digital Talent, sans toutefois donner de détails sur la façon dont l’argent sera réinvesti.

Selon Mme Ntshavheni, cette initiative est le fruit de négociations entre son ministère, le président Cyril Ramaphosa et le ministre des Finances Enoch Godongwana. Ces derniers «  pensaient que nous allions lever 8 milliards de rands. Lorsque j’ai réalisé que je récolterais plus, je suis allée les voir et leur ai dit que nous devions négocier  », a déclaré la ministre. Ils avaient alors convenu que si la vente aux enchères du spectre recueillait plus de 10 milliards de rands, une partie de l’argent pourrait être investie dans le secteur.

La vente aux enchères du spectre des fréquences télécoms à haut débit a permis à l’Autorité indépendante des communications d’Afrique du Sud (ICASA) de récolter un total de 14,4 milliards de rands. L’investissement des 4,4 milliards de rands cadre avec l’un des objectifs stratégiques du ministère des Communications et des Technologies numériques qui est la «  maximisation des investissements dans le secteur des technologies de l’information et de la communication  ».

Le nouvel investissement contribuera à la création de nouvelles opportunités commerciales compétitives pour la croissance de l’industrie des TIC. Le gouvernement a toujours prôné une infrastructure télécoms accessible, robuste, fiable, abordable et sécurisée pour répondre aux besoins du pays et de la population.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 12 avril 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)