twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Afrique : des internautes décident de changer le récit sur leurs pays, depuis les réseaux sociaux, avec la campagne Branding Africa

lundi 19 septembre 2022

Ces dernières années, de nombreuses études ont révélé le fait que des médias internationaux n’associent le continent qu’à la misère, la maladie et la guerre. Ces rapports montrent également le peu d’efforts fournis par les médias africains pour promouvoir les histoires révélant le vrai visage du continent.

En Afrique, les internautes veulent changer, depuis les réseaux sociaux, la façon dont le continent est vu hors de ses frontières. Sur Twitter, plusieurs comptes ont participé au lancement, le 17 septembre, de la campagne participative #BrandingAfrica pour promouvoir les atouts touristiques, technologiques et culturels du continent.

L’initiative, qui prend fin le 17 octobre, a été lancée dans un space par le camerounais Yves Bapa, fondateur de l’entreprise de conseil en branding Pondo Creativ. Le mouvement a débuté sur Twitter et commence à s’étendre sur Facebook, Instagram et TikTok. Pour le moment, la campagne se décline en 1580 tweets qui ont une audience potentielle de 993 000 personnes à cette étape de la campagne.

Selon une étude publiée en 2021 par l’ONG Africa No Filter, l’Afrique ne contrôle toujours pas les récits qui définissent son image, laissés pour la plupart aux médias situés hors du continent. « L’enquête a montré clairement que, malgré des années d’indépendance, ce ne sont toujours pas les Africains qui tiennent la plume lorsqu’il s’agit d’écrire les histoires qui les concernent. Plus important encore, au travers des articles que nous partageons dans nos médias, nous continuons à colporter l’image d’une Afrique divisée, dépendante et manquant d’engagement. Il faut que nous reprenions la plume », a exhorté Moky Makura, directrice générale d’Africa No Filter. Une autre étude de l’ONG montre comment la couverture médiatique de l’Afrique affecte le continent sur le plan économique en donnant par exemple une mauvaise image du climat des affaires sur le continent.

En dehors des sites touristiques, la campagne promet également de promouvoir l’histoire, la culture mais également les entreprises innovantes du continent.

Servan Ahougnon

(Source : Agence Ecofin, 19 septembre 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik