twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Afrique centrale : les projets régionaux en matière de TIC, de transport et d’énergie en quête de financements sur la table des experts à Douala

mercredi 19 janvier 2022

L’atelier régional de restitution et de validation des résultats de la mission d’Assistance technique pour l’identification des projets d’infrastructures régionales et nationales en Afrique centrale en vue de leur financement en mode Blending s’ouvre demain 20 janvier 2022 à l’Hôtel La Falaise AKWA.

Cet atelier qui s’achève le 21 janvier rentre dans le cadre du Programme d’Appui à la Gouvernance des infrastructures régionales et nationales en Afrique centrale (PAGIRN).

Les participants attendus à cet atelier sont les représentants de tous les États bénéficiaires des activités du PAGIRN (trois par pays parmi lesquels un représentant de chaque secteur d’infrastructures concerné) ; les représentants de l’Union européenne ; les représentants des Commissions de la CEMAC et de la CEEAC ; les représentants des institutions régionales spécialisées dans les secteurs d’infrastructures concernés ; les représentants du Programme des Réformes Économiques et Financières de la CEMAC (PREF-CEMAC), les représentants des institutions techniques et financières notamment (BEI, BAD, BM, AFD, KFW) ; les représentants des Cellules nationales d’Appui à l’Ordonnateur National FED en Afrique centrale intéressés ; un représentant du réseau régional des ONG d’Afrique centrale (REPONGAG) ; un représentant de l’union des patronats d’Afrique centrale (UNIPACE) et l’équipe d’assistance technique du consortium COWI/ECORYS.

L’objectif général de l’atelier est de partager les résultats de la mission d’assistance technique avec l’ensemble des bénéficiaires du PAGIRN en vue de leur complétude en matière d’informations fournies et de leur appropriation au niveau national.

Plus spécifiquement, les travaux de l’atelier visent le partage, la validation et l’appropriation nationale des résultats de la mission d’assistance technique sur (i) l’identification des projets régionaux dans les secteurs des transports terrestres (routier et ferroviaire), du transport fluvial, d’énergie et des Technologies d’Information et de Communication (TIC),

(ii) l’analyse des projets régionaux identifiés : état d’avancement ; obstacles/contraintes des projets n’ayant pas atteint l’état de maturité ; les actions à entreprendre en vue de maitriser les contraintes identifiées,

(iii) les options proposées sur la base de la recherche des financements en mode blending des projets régionaux auprès des bailleurs de fonds impliqués dans le financement dedits projet,

(iv) le répertoire des projets régionaux considérés comme éligibles au mode de financement blending sur la base des informations collectées auprès des Etats et des institutions spécialisées rencontrés

En rappel, c’est en juin 2015 à Bruxelles que l’Union Européenne et l’Afrique Centrale, représentée par ses deux Organisations d’Intégration régionale (OIR), la CEEAC et la CEMAC, avaient signé la convention de financement du PIR 11ème FED, pour un montant total de 350 millions d’Euros dont 135 millions d’euros pour le volet « infrastructures régionales incluant 20 millions d’euros pour l’Appui à la gouvernance des infrastructures ».

Cette convention couvre l’ensemble des Etats membres de la CEEAC y compris ceux de la CEMAC ayant ratifié l’Accord de Cotonou révisé (ACR). Elle préconise une approche coopérative novatrice pour le financement des infrastructures dans la région, intitulée « Blending » : un mixage de dons et de prêts visant à obtenir un meilleur impact des fonds alloués dans le cadre du 11ème FED.

Dans ce cadre, une mission d’assistance technique du consortium COWI/ECORYS avait été commise auprès des Commissions de la CEMAC et CEEAC à travers le Programme d’Appui à la Gouvernance des Infrastructures Régionales et Nationales en Afrique centrale (PAGIRN).

L’objectif principal de cette mission visait l’identification des projets d’infrastructures régionales dans les secteurs d’Énergie, des TIC et des Transports, ainsi que l’analyse des opportunités de financement en mode blending desdits projets, la restitution et la validation des résultats en atelier régional au terme de la mission de l’assistance technique.

De manière générale, la mission de l’assistance technique visait un appui à la Commission de la CEMAC (C-CEMAC) dans la maitrise d’ouvrage en matière de gouvernance des infrastructures régionales et nationales.

(Source : Digital Business Africa, 19 janvier 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)