twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Afrique : TIC, le continent n’est pas en marge des progrès réalisés

samedi 23 juin 2012

Le directeur du bureau de développement des télécommunications (BDT), Brahima Sanou, lors des travaux mercredi à Libreville, du 13é Forum sur la régulation des télécommunications, a annoncé que « des efforts sont encore à faire si l’on veut les africains puissent accéder, utiliser, créer et partager l’information, afin de propulser le continent dans l’économie du savoir.

« Les tarifs des services des technologies de l’information et de la communication continuent leur baisse, y compris ceux du haut débits, qui ont chuté de 50% au cours de ces deux dernières années au niveau mondial », a dit Brahima Sanou.

Pour le directeur du BDT, le continent a collé au wagon, enregistrant même le taux de croissance le plus élevé du service mobile sur les cinq dernières années.

Pour autant, poursuit-il, des efforts restent à faire, si tant est qu’on veuille que les africains puissent accéder, utiliser, créer et partager l’information en vue de propulser dans le continent dans l’économie du savoir.

A l’évidence, on peut mesurer la responsabilité des décideurs politiques, régulateurs et autres opérateurs à agir ensemble sur les facteurs structurels pour l’Afrique jouisse pleinement du potentiel des TIC pour son développement à travers des applications tels que l’éducation, la santé et le commerce, ajoute-il.

Pour Brahima Sanou, cela passe par le renforcement des infrastructures, de l’accès et de l’accessibilité au haut débit.

Car, indique-t-il, le prix d’accès à internet haut débit représente, à ce jour, 112%du revenu national brut par habitant dans les pays en développement, contre1,5% dans les pays développés.

« Se l’on considère la couverture télévisuelle des ménages, il y a en Afrique, en moyenne un récepteur de télévision pour 100 habitants », a-t-il dit.

La capitale gabonaise, Libreville abrite depuis lundi dernier, les travaux du 13è forum sur la régulation des télécommunications TIC et le partenariat en Afrique (FTRA2012).

C. Ipemosso

(Source : Africa Info, 23 juin 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)